1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Soudan - Omar el-Béchir : la défense demande sa libération sous caution
Le Point25/08/2019 à 17:55

Dans le box des accusés, le président soudanais déchu Omar el-Béchir est apparu samedi tout sourire pour la deuxième audience de son procès pour corruption devant un tribunal de Khartoum. Sa défense a tout simplement réclamé sa libération sous caution. Vêtu d'une robe blanche traditionnelle, l'ancien homme fort du pays, âgé de 75 ans, a été placé dans une cage en métal comme lors de la première audience. Le procès de l'ancien dirigeant soudanais, déposé par l'armée le 11 avril après trente ans au pouvoir, s'est ouvert le 19 août dernier. Il fait face à des accusations de « possession de devises étrangères, de corruption » et de trafic d'influence.Lire aussi Soudan - Justice : ce qui attend Omar el-BéchirLire aussi Soudan : cela vaut-il la peine de remettre el-Béchir à la Cour pénale internationale ?Des sommes d'argent impliquéesLe 19 août, un enquêteur avait affirmé qu'Omar el-Béchir avait avoué avoir reçu d'importantes sommes d'argent de l'Arabie saoudite, en espèces, à hauteur de 90 millions de dollars (80 millions d'euros). Samedi, le juge a entendu trois témoins, dont deux enquêteurs qui avaient perquisitionné sa résidence, où avaient été trouvées de grosses sommes d'argent.De son côté, la défense a demandé la libération de l'ancien président. « Nous demandons à la cour de libérer sous caution l'accusé », a déclaré Hachem Abou Bakr, son avocat. Le juge a répondu qu'il examinerait...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer