1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sondages : la descente aux enfers continue pour Hollande, Valls plonge lui aussi
Le Parisien15/09/2014 à 22:27

Sondages : la descente aux enfers continue pour Hollande, Valls plonge lui aussi

Comme c'était déjà le cas avec les autres instituts, la dernière livraison du baromètre* Ipsos pour l'hebdomadaire «Le Point» est à l'image de cette rentrée 2014 pour François Hollande : désastreux.

Selon cette étude, le président de la République perd encore 4 points, tombant à 13 % de popularité. Plus inquiétant pour le chef de l'Etat, il perd 12 points auprès des sympathisants PS à 32% et accuse un taux d'hostilité de 83 %, en hausse de 4 points.

Valls perd également 4 points

Son Premier ministre, Manuel Valls, suit la même pente. Mesuré à 30% de bonnes opinions par Ipsos, il perd également 4 points ce mois-ci. Pire pour le chef du gouvernement, aux prises avec une majorité divisée, il apparaît en chute libre au sein de son camp, perdant 22 points (45% d'avis positifs), auprès des sympathisants socialistes en deux mois.

Maigre consolation pour le couple exécutif, tant cela en dit long sur le climat politique actuel, «sur les 28 personnalités précédemment testées, 24 sont en baisse, dont plus de 10 perdent 4 points», selon «Le Point».

Les seuls à s'en sortir sont  l'ex-ministre écologiste du Logement Cécile Duflot (+ 3 points, à 28 %), l'ancien président Nicolas Sarkozy (+ 1 point, à 40 %) et Marine Le Pen (+ 1 point, à 32 %).

Au bord de l'«explosion sociale»?

Selon un autre sondage, Ifop cette fois pour l'Humanité**, deux tiers des Français jugent que la France pourrait «connaître une explosion sociale dans les prochains moins». Parmi ces 66%, 20% estiment ce risque «certain». Seuls 6% des Français excluent totalement la possibilité d'une explosion sociale dans les prochains mois.

Ce taux alarmant est toutefois à relativiser, malgré l'impression de cacophonie au gouvernement depuis l'éviction d'Arnaud Montebourg. En novembre de l'an passé, les Français étaient 76% à faire le même constat. Soit 10 points de plus qu'en cette rentrée mouvementée. A l'époque, c'est le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • miez1804
    16 septembre09:55

    @M250378: a ce moment c'est plutot "Hollande, la mort immediate de la France".

    Signaler un abus

  • frk987
    15 septembre22:26

    DEMISSION, tout le reste est littérature de journaleux, il est inapte à la fonction. Arrêtons avec ces co..ies de sondages, la messe est dite...DEHORS.

    Signaler un abus

  • M250378
    15 septembre21:19

    Sarkozy ou la mort programmée de la France(Philippe Ploncard d’Assac, Editions SPP)http://ladernierebataille.hautetfort.com/archive/2012/02/16/sarkozy-ou-la-mort-programmee-de-la-france.html

    Signaler un abus

  • M5441845
    15 septembre20:55

    Avec Valérie qui appuis sur la tête, ça va pas être facile de remonter...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer