Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Soixante millions de brins de muguet menacés par le confinement
information fournie par Le Point26/03/2020 à 11:47

On le surnomme le "brin du bonheur" et les maraîchers nantais espèrent que le muguet symbolisera la fin du confinement, mais avec une récolte qui commence mi-avril, leur crainte de ne pas pouvoir distribuer la fleur du 1er mai s'accroît.

"Retrouver le plaisir de rencontrer les amis, les voisins et de sortir dans la rue, ce serait formidable qu'on célèbre ça avec le muguet", s'enthousiasme Antoine Thiberge, directeur de la fédération des maraîchers nantais, qui produit plus de 80 % de la fleur échangée partout en France pour la fête du travail.

Mais à cinq semaines du 1er mai, l'étau se resserre sur cette tradition francophone qui remonte au roi Charles IX.

Pour préparer la récolte du muguet, les griffes sont plantées trois ans à l'avance.

"Les deux années après la plantation, les fleurs sont impropres à la commercialisation et on commence à récolter en année 3, puis en année 4 et 5, exceptionnellement en année 6. Ensuite on arrache les racines, on fait un tri et on les replante", explique M. Thiberge assurant que la récolte 2020 s'annonce prometteuse.

Jean-François Vinet, qui fait partie de la quinzaine de producteurs qui fournissent chaque année 60 millions de brins de muguet nantais, doit commencer à cueillir vers le 15 avril, pour permettre une livraison partout en France, Suisse et Belgique le jour J.

S'il doit perdre sa récolte, il estime qu'il n'est pas à plaindre. "Par rapport au reste,

...

1 commentaire

  • 26 mars12:54

    Soixante millions de brins de muguet menacés par le confinement et 66 millions de français menacé par la pénurie de masques organisée par le grand Timonier.