1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SNCF : les inquiétantes leçons d'un accident «exceptionnel» de TER en 2015
Le Parisien23/10/2019 à 22:21

SNCF : les inquiétantes leçons d'un accident «exceptionnel» de TER en 2015

Voilà qui n'est pas de nature à rassurer ni les cheminots ni les passagers de la SNCF. Selon nos informations, le TER accidenté la semaine dernière, à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes), qui a fait 11 blessés et provoqué sur toute la France des débrayages massifs des conducteurs, avait fait l'objet de modifications techniques afin de protéger davantage ses éléments de sécurité.Comme des dizaines de trains similaires, cet autorail grande capacité (AGC) est repassé par la case atelier suite à un accident survenu il y a quatre ans, en octobre 2015. Après avoir heurté deux vaches à hauteur de Serqueux (Seine-Maritime), le train qui faisait la liaison Abancourt-Rouen, avec à son bord sept personnes, était devenu incontrôlable.Une course folle de 19 km avant de pouvoir être arrêtéSous le choc, les freins mais aussi le SAR, signal d'alerte radio, et le SAL, signal d'alerte lumineux, qui servent à prévenir les trains environnants d'un danger, avaient été mis hors service. Après une course folle de 19 km, le TER avait ralenti en abordant une côte et le conducteur avait pu descendre et placer des cales pour immobiliser le train.Suite à cet accident, qualifié par la SNCF « d'exceptionnel », des études techniques ont été menées pendant plusieurs semaines par la compagnie et surtout par Bombardier, le constructeur du train. Des modifications ont été apportées sur la partie avant de ce modèle de train et validées par l'établissement public de sécurité ferroviaire (EPSF).Les signaux d'alerte radio et lumineux à nouveau hors service« Mais, visiblement, ça n'a pas suffi, regrette une source à la SNCF. Le train de Saint-Pierre-sur-Vence a pu freiner mais son SAR comme SAL sont une nouvelle fois tombés en panne en heurtant un engin agricole. » Selon nos informations, au moment de l'impact, le train roulait à 90 km/h.Privé de ces deux importants éléments de sécurité, le conducteur du TER Charleville - Reims, ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    24 octobre00:54

    "le train qui faisait la liaison Abancourt-Rouen, avec à son bord sept personnes" . Un train avec 7 personnes à bord ne devrait t'il pas être supprimé? 7 personnes, se transportent dans un monospace avec une consommation de 10 litres au cent km environ quand un TER diesel consomme plus de 100 litres au cent km. Ecologie, économie... Accessoirement il semblerait qu'il faille 2 personnes pour en transporter 7 puisque il faut un contrôleur.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer