1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Smartphones : dans la rue, attention aux «smombies» !
Le Parisien18/01/2020 à 09:38

Smartphones : dans la rue, attention aux «smombies» !

Aaron Levin a rendez-vous. Ce soir d'automne 2012, le directeur de création en identité de marques de 61 ans sort du métro parisien à Porte Maillot, déboule sur le parvis du Palais des Congrès, puis, sans s'arrêter de marcher, dégaine son smartphone et se dirige vers le café où il est attendu. Quelques mètres plus loin, bing ! Aaron s'écroule. « Je me suis cogné la tête contre un escalier mécanique extérieur, explique-t-il. J'avais les yeux rivés sur mon mobile, je n'ai rien vu venir. »Sonné, désorienté, Aaron est incapable de se relever. Son cuir chevelu est touché, la plaie saigne. Il s'essuie le crâne tant bien que mal, puis appelle police secours. Après un diagnostic réalisé au téléphone, l'assistant médical lui assure que sa blessure, impressionnante mais sans gravité, ne nécessite pas de soins particuliers. Aaron mettra tout de même trente minutes à recouvrer ses esprits, puis à se remettre debout.Huit ans plus tard, en 2020, les piétons scotchés à leur portable sont de plus en plus nombreux sur les trottoirs. Si nombreux qu'on leur a donné un nom : « smombie », contraction des mots « smartphone » et « zombie ». Zombie, parce qu'ils déambulent lentement, tête baissée, le regard verrouillé sur l'écran, rendus aveugles à leur environnement, et parfois même isolés des bruits quand ils portent un casque audio.Un danger pour les automobilistesCes « morts-vivants » d'un nouveau genre ne sont pas agressifs, mais leur inattention se révèle dangereuse. Surtout pour eux. Une étude, publiée fin 2019 dans le magazine scientifique américain Jama, a répertorié les blessures liées à l'usage du téléphone portable sur les vingt dernières années aux Etats-Unis. Il en résulte que 60 % des victimes ont entre 13 et 29 ans et présentent en grande partie le même type de blessures qu'Aaron : de petites plaies ou ecchymoses au niveau de la tête ou de la nuque qui ne nécessitent pas ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer