Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Six mois de plus pour peaufiner la reprise de Kem One

Reuters26/09/2013 à 20:45

LYON (Reuters) - Le tribunal de commerce de Lyon a prolongé jeudi de six mois la période d'observation du groupe pétrochimique Kem One, né de la cession des activité vyniliques d'Arkema au groupe américain Klesch l'an dernier.

La juridiction a par ailleurs fixé au 12 décembre la date de sa prochaine audience qui devrait désigner un repreneur à Kem One placé en redressement judiciaire en mars dernier.

Les fonds d'investissement américains Sun capital Partners et Open Gate Capital, ainsi que le syndicat CGT, qui a fait une offre s'appuyant sur les collectivités publiques, sont sur les rangs pour reprendre ce groupe qui emploie 1.800 personnes en France.

Ce délai supplémentaire devrait permettre aux candidats de poursuivre leurs négociations, à la fois avec l'actuel propriétaire, Gary Klesch, et avec les créanciers du groupe.

Les repreneurs potentiels conditionnent notamment leur offre au fait que Gary Klesch cède symboliquement les avoirs aval du groupe, jugés plus rentables.

"Ed Horn, le directeur général de Klesch, a confirmé à la barre que les titres seraient cédés pour un euro symbolique", a indiqué à la sortie de l'audience Alain Ribeyre, avocat de Kem One.

"Attention, rien n'est encore signé ", a relativisé Cédric Porin, avocat du CCE de l'entreprise, parlant "d'accord oral".

EFFACEMENT DE LA DETTE ?

Il a également indiqué que les repreneurs avaient fixé comme condition suspensive l'effacement de la dette contractée auprès des fournisseurs d'énergie et de matières premières. Cette dette, qui s'élève à 140 millions d'euros, concerne les sociétés Total, Arkema et EDF.

Quant à la créance des petits fournisseurs de Kem One, qui s'élèverait à près de 90 millions d'euros, les candidats américains proposent de la solder immédiatement au tiers, ou en totalité sur sept ans pour Open Gate Capital ou sur dix ans pour Sun Capital Partners.

Sur l'aspect social, les repreneurs présentent des offres similaires, Open Gate Capital envisageant la suppression de 130 emplois et son concurrent entre 120 et 140 emplois.

"Les syndicats ont acté cette proposition mais refusent en revanche celles qui envisagent de geler les salaires pendant deux ans et de renégocier les contrats de mutuelles", a précisé maître Cédric Porin.

Pour prendre sa décision, le tribunal de commerce de Lyon devrait également se pencher sur les surfaces financières présentées par les deux investisseurs américains. Open Gate Capital présente un chiffre d'affaires annuel de 2 milliards de dollars et Capital Partners 30 milliards de dollars.

Pendant l'audience, quelque 200 salariés de l'entreprise ont manifesté devant le tribunal, répondant à l'appel de la CGT opposée aux projets de reprise extérieure du groupe.

Kem One emploie actuellement 1.800 salariés en France, dont 1.300 à Saint-Fons, près de Lyon, et à Balan dans l'Ain. L'entreprise a été placée en redressement judiciaire en mars dernier, neuf mois seulement après son rachat par Klesch.

Ce dossier sensible pour l'industrie française est suivi de près à la fois par le ministère du redressement collectif d'Arnaud Montebourg et par l'Elysée.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.