1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Six mois avec sursis requis contre l'élu socialiste Kucheida

Reuters10/04/2013 à 01:22

SIX MOIS AVEC SURSIS REQUIS CONTRE L'ÉLU SOCIALISTE JEAN-PIERRE KUCHEIDA

DOUAI, Nord (Reuters) - Le parquet a requis mardi une peine de 6 mois de prison avec sursis, 70.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de toute fonction publique et gestion de société à l'encontre de l'ex-député maire PS de Liévin (Pas-de-Calais), Jean-Pierre Kucheida, poursuivi pour "abus de biens sociaux".

Il a également réclamé devant le tribunal correctionnel de Douai (Nord) un mois de prison avec sursis pour la fille de l'ancien élu, poursuivie pour "recel d'abus de biens sociaux".

Le jugement a été mis en délibéré au 21 mai.

Jean-Pierre Kucheida, ancien député-maire socialiste de Liévin (Pas-de-Calais), a tenté devant le tribunal de justifier toutes les dépenses effectuées qui lui valent d'être poursuivi pour abus de biens sociaux.

L'élu était poursuivi en compagnie de sa fille pour l'utilisation à des fins personnelles de la carte bleue de la Soginorpa, un bailleur social du département gestionnaire d'anciens logements miniers dont il était le président.

Les enquêteurs estiment à environ 50.000 euros les sommes concernées.

"Toutes ces dépenses sont normales, justifiées, nécessaires, elles ont été faites pour la Soginorpa, pour la défendre", a expliqué Jean-Pierre Kucheida en rajoutant que ces dépenses étaient "modestes, ramenées sur la durée du mandat à 340 euros par mois".

Une à une, facture après facture, il a expliqué que les frais engagés l'avaient été "dans un cadre professionnel, pour le bien de l'établissement". "C'est vrai, j'ai pu être négligent, je travaillais beaucoup, je faisais peut être trop de choses", a-t-il cependant nuancé.

L'accusation met en avant une somme de 47.441 euros de dépenses faites pendant sa présidence de l'organisme entre 2004 et 2011 avec la carte bancaire de la Soginorpa.

Ces dépenses concernent des factures d'hôtel, de restaurant de grand luxe, de parking. Le parquet y ajoute 4.327 euros de factures d'essence, sans lien avec la Soginorpa.

Pour justifier une facture de restaurant à 400 euros par convive, Jean-Pierre Kucheida a expliqué à la barre qu'il s'agissait de repas d'affaires.

Interrogé sur un achat de bijoux à l'étranger avec la même carte bleue, il a évoqué "une carte personnelle défaillante" et avoir remboursé cette somme dès son retour en France.

Pour le procureur Eric Vaillant, il s'agit en réalité "d'un vol chic, un vol sans violence, bien supérieur aux sommes volées par les petits délinquants jugés ici d'habitude".

La fille de l'ancien élu, chargée de mission au Conseil régional, est quant à elle poursuivie pour "recel d'abus de bien social" pour avoir reçu 12.000 euros d'une association qui avait elle même reçu une subvention du même montant de la Soginorpa pour réaliser un livre de photos.

L'ancien maire de Liévin, lâché par le PS, battu dès le premier tour aux dernières élections législatives puis démissionnaire de son poste de maire, est également visé par deux informations judiciaires et une enquête préliminaire, concernant notamment des irrégularités dans l'attribution de marchés publics dans le Pas-de-Calais.

Pierre Savary, édité par Eric Faye

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6197799
    09 avril23:17

    Il s'en tire bien. en leur temps, Ayrault et Désir avaient eu 18 mois avec sursis, Ayrault pour favoritisme pour les marchés publics à Nantes, et Désir pour recel d'abus de biens sociaux à Lille. Et ce sont ces gens là qui donnent des leçons de moralité !

    Signaler un abus

  • M1310580
    09 avril23:03

    encore un vertueux de gauche !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer