Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sivens-Affrontements avec la police à Nantes et Toulouse

Reuters02/11/2014 à 00:08

* Certains manifestants ont cherché l'affrontement-préfet * Des blessés des deux côtés, une trentaine d'interpellations * Appel à stopper le projet de barrage de Sivens (Actualisé avec nouveau bilan à Toulouse) par Guillaume Frouin et Johanna Decorse NANTES/TOULOUSE, 1er novembre (Reuters) - Des affrontements entre des manifestants et la police ont eu lieu samedi à Nantes et à Toulouse après des rassemblements à la mémoire de Rémi Fraisse, militant écologiste mort sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn). Vingt-et-un manifestants ont été interpellés à Nantes, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a par ailleurs parlé d'"exactions" à Dijon, lors d'un point de presse organisé samedi soir. La préfecture de Haute-Garonne a par la suite fait état de 16 arrestations à Toulouse. A Nantes, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants, dont des opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), qui leur lançaient des bouteilles en verre, des pavés et divers projectiles. Trois policiers ont été blessés, dont l'un par une bouteille remplie d'acide, selon le préfet Henri-Michel Comet. La manifestation a réuni 500 à 600 personnes, dont "environ 200 jeunes gens très déterminés" venus "chercher l'affrontement avec les forces de police", a-t-il dit. Trois manifestants auraient été blessés, dont une femme de 21 ans, touchée aux jambes par les éclats de plastique d'une grenade de "désencerclement" qui a explosé à ses pieds, tandis qu'un autre l'aurait été au visage par un tir de flash-ball, selon des photos publiées sur les réseaux sociaux. La manifestation a été émaillée de slogans comme "Pétain reviens, t'as oublié tes chiens", "Un flic, une balle, justice sociale" ou "L'Etat réprime, la police assassine". Des feux de poubelles ont été allumés dans le centre-ville où des nuages de gaz lacrymogène flottaient non loin de badauds. "Aucun recours à la violence, ni aucune atteinte à l'ordre républicain ne seront tolérées", a déclaré le Premier ministre, Manuel Valls. "Ces comportements anti-démocratiques bafouent le droit légitime des manifestants pacifiques de s'exprimer (...) et sont une insulte à la mémoire de Rémi Fraisse", a-t-il jugé dans un communiqué. Craignant des débordements, les opposants historiques au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'avaient pas appelé à manifester. "Une nouvelle catastrophe est à craindre comme celle de Sivens", avait dit l'Acipa, la principale association. Europe Ecologie-Les Verts avait pris la même décision. APPEL À STOPPER LE PROJET DE BARRAGE Après un rassemblement réunissant 500 à 600 personnes à Toulouse, des affrontements ont eu lieu en plein centre-ville, notamment sur la place Esquirol et à proximité du palais de justice où les manifestants ont dressé des barricades avant d'être dispersés par les grenades lacrymogènes. Selon la préfecture de Haute-Garonne, 300 policiers et gendarmes ont été mobilisés. l'un d'eux a été blessé, tout comme deux manifestants, selon la préfecture. Du mobilier urbain a été détruit et deux vitrines d'établissements bancaires ont été brisées. Les forces de l'ordre ont quitté la place du Capitole à 20h30, heure à laquelle les affrontements avaient cessé. L'hommage à Rémi Fraisse avait commencé dans le calme à Toulouse. Des opposants au projet de barrage étaient venus en famille, avec des pancartes "Ni pardon ni oubli" et des banderoles "Il n'a pas choisi de mourir pour des idées". "Nous avons subi deux mois de bavures et de violences policières. La grenade qui a tué Rémi Fraisse, les gendarmes en ont envoyées plusieurs centaines, y compris dans des lieux fermés. A force de prendre des risques, le drame est arrivé", a déclaré un opposant au projet de barrage, refusant de donner son identité. Gérard Onesta, vice-président écologiste du conseil régional de Midi-Pyrénées, a dit lors de la manifestation que "les forces de l'ordre sont passées plusieurs fois à deux doigts de la bavure" et qu'à Sivens s'est jouée une "chronique d'une mort annoncée". Selon les analyses effectuées jusqu'à présent, Rémi Fraisse a été victime d'une grenade offensive des gendarmes dans la nuit du 25 au 26 octobre sur le site du projet de barrage. La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé qu'elle réunirait mardi les parties prenantes au projet. Selon Gérard Onesta, cette réunion peut "tout changer". "Une déclaration d'utilité publique peut être retirée par n'importe quelle autorité", a-t-il dit. "Ségolène Royale qui est restée bien trop longtemps silencieuse doit dire stop à ce gâchis." Le conseil général du Tarn a quant à lui jugé vendredi impossible de poursuivre ce projet et confirmé son intention de suspendre provisoirement le chantier. Le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet, qui regroupe de nombreux opposants au projet, a aussitôt indiqué qu'il resterait mobilisé jusqu'à l'obtention d'une suspension jusqu'en 2015 et a mis en garde contre tout passage en force. Une marche silencieuse et un "sit-in pacifique" sont prévus dimanche à partir de 14h sur le site à l'appel du collectif. (Guillaume Frouin à Nantes et Johanna Decorse à Toulouse, édité par Jean-Baptiste Vey)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.