Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Situation sanitaire "au bord de l'explosion" au Yémen

Reuters04/08/2015 à 17:16

MSF DÉNONCE UNE SITUATION SANITAIRE "AU BORD DE L'EXPLOSION" AU YÉMEN

PARIS (Reuters) - La situation sanitaire est au "bord de l'explosion" au Yémen, où les combats rendent difficile l'acheminement de l'aide humanitaire et privent la population civile d'accès aux soins et aux produits de première nécessité, ont déclaré mardi des responsables de Médecins sans frontières.

"Le pays fait face à des pénuries en termes de nourriture, de carburant et (...) de médicaments", a indiqué Xavier Guinotte, directeur adjoint des opérations MSF à la presse à Paris. "La situation du système sanitaire est clairement au bord de l'explosion : il est très difficile pour la population d'avoir accès aux structures de santé ou nous d'avoir accès à la population en raison des bombardements et des combats".

Plus de 3.500 personnes, pour la moitié des civils, ont été tuées depuis le début des affrontements en mars entre les rebelles chiites houthis et les forces loyalistes soutenues par une coalition arabe sunnite emmenée par l'Arabie saoudite.

Selon l'Onu, 80% de la population yéménite a besoin d'aide humanitaire et des millions de personnes sont exposées à la famine. En quatre mois de conflit, aucune des trêves humanitaires ne s'est concrétisée.

"Aden est complètement détruite, il n'y a plus aucun service public, c'est un dépotoir à ciel ouvert ce qui entraîne des risques au niveau sanitaire", dit Thierry Goffeau, coordinateur de projet à Aden, de retour d'une mission sur place.

Conséquences de la pénurie de fioul, les générateurs dans les hôpitaux ne sont plus alimentés et l'alimentation en eau, basée sur un système de forage, se raréfie. Faute de soins, plusieurs femmes enceintes qui n'étaient pas en mesure de se déplacer jusqu'à l'hôpital sont décédées ces derniers mois.

AIDE PAS A LA HAUTEUR

MSF compte neuf structures de soin au Yémen. Au plus fort du conflit, les deux antennes de MSF à Aden recevaient quelque 350 nouveaux patients par semaine. Au total, 20.000 blessés ont été recensés depuis le début des affrontements, dont 9.000 ont été pris en charge par MSF.

A Aden, la situation s'est légèrement améliorée depuis la reprise de la ville par les forces pro-gouvernementales qui a été suivie par un arrêt des combats, permettant à l'Onu de procéder à sa première livraison d'aide humanitaire depuis le début du conflit en mars.

"Maintenant les quelques quartiers qui étaient encore sous contrôle de la résistance revivent", souligne Thierry Goffeau. "Il y a des commerces qui commencent à rouvrir, l'essence est disponible donc quelques voitures circulent, la vie revient", ajoute-t-il même si les balles perdues sont encore le lot quotidien des habitants et des médecins qui ont fixé des plaques de métal sur les fenêtres des hôpitaux pour limiter les risques.

Demeure la question de l'embargo sur les armes à destination des houthis prévu par le conseil de sécurité de l'Onu qui selon MSF entrave l'acheminement de l'aide humanitaire faute d'accord sur le mécanisme d'inspection des bateaux et des avions.

"Aujourd'hui il y a un besoin d'un déploiement massif de l'aide humanitaire", indique Xavier Guinotte. Or "ce déploiement n'est pas à la hauteur parce qu'il se heurte à des problèmes techniques d'ordre juridique".

(Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.