Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Shenzhen, première ville chinoise à bannir la consommation de chiens et de chats
information fournie par Le Point03/04/2020 à 09:11

La métropole chinoise de Shenzhen s'apprête à entrer dans l'histoire. La municipalité va prochainement interdire à ses habitants de consommer de la viande de chat ou de chien, révèle la BBC. Les autorités locales – certainement échaudées par l'apparition du coronavirus fin décembre à Wuhan attribuée à la consommation d'animaux sauvages – veilleront à l'application de cette nouvelle loi dès le 1er mai prochain. Cette ville de plus de 12 millions d'habitants devient la première municipalité chinoise à prendre une telle mesure.

Lire aussi Coronavirus chinois : la maladie transmise à l'homme à cause du pangolin ?

« Les chiens et les chats, en tant qu'animaux de compagnie, ont établi une relation beaucoup plus étroite avec les humains que tous les autres animaux », indique le gouvernement de la ville de Shenzhen, cité par Reuters. Et pourtant, les études menées par la Humane Society International (HSI) dévoilent une autre réalité. Trente millions de chiens seraient tués chaque année en Asie pour leur viande. D'après le Dr Peter Li, spécialiste des politiques chinoises pour HSI, 10 millions de chiens seraient abattus en Chine. On dénombrerait par ailleurs la mort de 4 millions de chats.

La bile d'ours attise les convoitises

En ces temps de crise sanitaire, la convoitise semble se porter vers un autre animal. Depuis quelques mois, le commerce de bile d'ours est très florissant en

... Lire la suite sur LePoint.fr

2 commentaires

  • 03 avril10:34

    Suite/...les Pays asiatiques et du Maghreb sont responsables de ce déséquilibre mortifère et doivent impérativement reprendre la formule d'un enfant ou deux par ménage ou devons-nous attendre que d'autres pandémies s'en chargent, au risque d' effacer l'humanité entière ?... ;-(((