Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sept morts au Venezuela, nouveaux appels à manifester

Reuters16/04/2013 à 23:03

LE BILAN DES VIOLENCES AU VENEZUELA S'ALOURDIT À SEPT MORTS

par Brian Ellsworth et Andrew Cawthorne

CARACAS (Reuters) - Le bilan des violences post-électorales de lundi au Venezuela, après la courte victoire du candidat chaviste Nicolas Maduro à la présidentielle, s'est alourdi à sept morts, a annoncé mardi Luisa Ortega Diaz, procureur général de Caracas.

Par ailleurs, 61 personnes ont été blessées et 135 autres interpellées pour leur participation présumée aux violences, a-t-elle ajouté en imputant la responsabilité des affrontements à l'opposition. Un précédent bilan faisait état de quatre morts.

Nicolas Maduro, proclamé président de la République par le Conseil électoral, et Henrique Capriles, qui conteste ce résultat et réclame un nouveau décompte des voix, ont tous deux appelé leurs partisans à se mobiliser "pacifiquement" dans la journée.

Maduro, proclamé vainqueur de l'élection, a accusé mardi l'opposition de fomenter un coup d'Etat.

Il a annoncé que la manifestation prévue mercredi à Caracas par l'opposition pour exiger un nouveau décompte était interdite. "Il est temps d'agir d'une main ferme", a-t-il dit.

La situation est exacerbée par la décision du Conseil électoral de ne pas procéder à un nouveau décompte des voix.

Lundi, des opposants ont bloqué des rues, brûlé des pneus et, dans certains cas, affronté les forces de l'ordre à Caracas et dans d'autres villes.

La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser de jeunes manifestants qui lançaient des pierres dans un quartier chic de la capitale, après le refus d'Henrique Capriles de reconnaître la victoire du dauphin de Hugo Chavez.

300.000 VOIX

Le Conseil national électoral (CNE) a proclamé lundi la victoire de Nicolas Maduro, un ancien syndicaliste âgé de 50 ans qui assurait l'intérim à la tête de l'Etat depuis la mort d'Hugo Chavez, décédé d'un cancer le 5 mars. Selon le conseil, Nicolas Maduro l'a emporté avec 50,8% des suffrages, soit une avance de 265.000 voix, contre 49% à son adversaire.

De sources proches de l'opposition, on assure qu'Henrique Capriles s'est au contraire imposé avec plus de 300.000 voix d'avance. L'équipe de campagne du candidat de l'opposition dit en outre détenir la preuve de 3.200 irrégularités.

Le CNE a exclu un nouveau décompte en arguant du fait qu'une vérification de 54% des suffrages exprimés grâce au système de vote électronique avait déjà été menée.

Nicolas Maduro, qui doit être investi dans ses fonctions vendredi, a invité ses partisans à se mobiliser dans le calme.

"J'appelle le peuple à lutter pacifiquement, à se mobiliser dans tout le pays (...) Les abus doivent cesser", a-t-il déclaré à la presse. "Ils essayent de bafouer la majorité (...) Nous les appelons à respecter la volonté du peuple."

"Imaginez ce qui se passerait si j'appelais le peuple et les forces armées à descendre dans la rue ? Qu'est-ce qui arriverait à ce pays ? Combien de millions (de Vénézuéliens) descendraient dans la rue ?", a demandé Nicolas Maduro en imputant à son adversaire la responsabilité des violences.

"Nous n'allons pas le faire. Ce pays a besoin de paix. Où sont les opposants qui croient en la démocratie ?"

INGÉRENCE

De son côté, Henrique Capriles a assuré qu'il ne baisserait pas les bras. "Nous sommes convaincus d'avoir gagné (...) Nous voulons que ce problème soit réglé pacifiquement. Il n'y a pas de majorité, mais deux moitiés", a-t-il dit.

A Caracas, des manifestants se sont rassemblés aux abords du siège de la télévision publique et devant le domicile de la présidente du CNE, Tibisay Lucena, sans faire fléchir cette dernière.

"Les menaces et les intimidations ne sont pas le bon moyen pour faire appel des décisions prises par le CNE", a dit celle que l'opposition juge à la botte du Parti socialiste au pouvoir.

Elle a en outre accusé les Etats-Unis et l'Organisation des Etats américains (OEA) d'ingérence dans les affaires du Venezuela, parce qu'ils ont appuyé l'idée d'un nouveau décompte.

Plus virulent encore, le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello, autre fidèle d'Hugo Chavez, a menacé Henrique Capriles de poursuites judiciaires.

"Capriles, fasciste, je m'assurerai personnellement que tu paieras pour les dommages que tu causes à notre pays et à notre peuple", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

En octobre dernier, lors de la précédente présidentielle, Hugo Chavez avait battu Henrique Capriles de 11 points, soit 1,6 million de voix de différence. L'opposant avait obtenu un peu plus de 44% et Hugo Chavez plus de 55%.

Lors de la campagne, Henrique Capriles a accusé Nicolas Maduro d'incompétence et d'être une pâle copie de Chavez, incapable de régler les nombreux problèmes du pays.

Avec Diego Ore et Girish Gupta, Eric Faye, Jean-Philippe Lefief et Tangi Salaün pour le service français, édité par Guy Kerivel


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.