1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Séoul: le meurtre de Kim Jong-nam montre que Pyongyang s'enhardit
Reuters20/02/2017 à 05:00

    SEOUL, 20 février (Reuters) - L'assassinant du demi-frère du 
dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, lundi dernier en Malaisie, 
témoigne de la brutalité de la Corée du Nord, dont "les 
tactiques de terrorisme deviennent plus audacieuses", a dit 
lundi le Premier ministre sud-coréen, Hwang Kyo-ahn. 
    Les agences du renseignement de la Corée du Sud et des 
Etats-Unis estiment que la mort par empoisonnement présumé de 
Kim Jong-nam a été causée par des agents de Pyongyang. La Corée 
du Nord a annoncé qu'elle rejetterait "catégoriquement" les 
conclusions de l'autopsie pratiquée sur son corps. 
    La Malaisie a convoqué lundi l'ambassadeur de la Corée du 
Nord pour des explications et a également rappelé son 
ambassadeur à Pyongyang pour des "consultations".   
    Un enregistrement présumé de l'événement par deux caméras de 
surveillance a été diffusé lundi par la chaîne japonaise Fuji 
TV. La police n'était pas disponible dans l'immédiat pour 
confirmer son authenticité. 
     On y voit une femme vêtu d'un t-shirt blanc attraper à deux 
mains le visage d'un homme avant de s'éclipser. L'homme titube 
et s'essuie le visage, on le voit ensuite appeler à l'aide et 
désigner son visage, avant qu'il ne soit conduit à l'hôpital. 
    Dimanche, lors d'une conférence de presse, la police 
malaisienne a précisé que Kim Jong-nam avait déclaré au 
personnel de l'aéroport que deux femmes avaient passé un liquide 
sur son visage. 
    La police a annoncé en outre que quatre suspects de 
nationalité nord-coréenne recherchés en lien avec l'assassinat 
avaient quitté le pays le jour de sa mort.   
    Lors d'une réunion du conseil de sécurité nationale de la 
Corée du Sud, le Premier ministre sud-coréen s'est dit convaincu 
de la responsabilité de la Corée du Nord dans l'assassinat de 
Kim Jong-nam. 
    "Le meurtre, mené en public dans un aéroport international 
d'un pays tiers, est un acte criminel inhumain et impardonnable 
et démontre clairement la brutalité et la témérité du régime 
nord-coréen qui n'exclut aucune option quand il s'agit de se 
perpétuer", a déclaré Hwang. 
    "Comme constaté dans ce cas, les tactiques de terrorisme du 
régime nord-coréen deviennent plus audacieuses et nous devons 
être plus vigilants quant à la possibilité de la terreur contre 
notre gouvernement et notre peuple par le régime", a-t-il 
poursuivi. 
 
 (Jack Kim, avec Rozanna Latiff à Kuala Lumpur; Julie Carriat 
pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    20 février10:59

    A part faire des caprices d'enfants jamais contrariés que fait la Corée du Nord et son cher gros bébé de dictateur?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer