Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sénatoriales, mode d'emploi : les cinq grandes questions

Le Parisien28/09/2014 à 14:56

Sénatoriales, mode d'emploi : les cinq grandes questions

Le Sénat est renouvelé de moitié ce dimanche, mais seuls quelque 87.000 grands électeurs, pour l'essentiel des élus locaux, sont appelés aux urnes. La deuxième chambre du Parlement n'est en effet pas désignée au suffrage universel direct comme l'Assemblée nationale, mais par un collège composé principalement des délégués des conseils municipaux. Au total, 179 de ses 348 sièges sont en jeu dimanche.

L'enjeu est de taille pour François Hollande et Manuel Valls : passé à gauche en 2011 pour la première fois dans l'histoire de la Ve République, le Sénat pourrait redevenir majoritairement de droite, après les élections municipales du mois de mars ayant été largement remportées par la l'opposition.

A quoi le Sénat sert-il ?

Le Parlement se compose de deux institutions, l'Assemblée et le Sénat. Ces chambres détiennent le pouvoir de voter la loi. Lors du vote d'un projet de loi, les sénateurs ont le pouvoir de le modifier par des amendements. Les textes amendés sont débattus plusieurs fois grâce à un système de relais qu'on appelle «navette». Mais le Sénat ne peut pas avoir le dernier mot : en cas de désaccord, le Premier ministre peut donner raison à l'Assemblée. Cette dernière ne peut donc légiférer qu'avec l'accord du Sénat ou du Premier ministre, jamais seule.

Détenant un mandat de trois ans, le président du Sénat est aussi, selon la Constitution, le deuxième personnage de l'Etat. En cas d'incapacité du président de la République, c'est lui qui prend les affaires courantes en main mais il ne peut ni organiser de référendum ni dissoudre l'Assemblée. Il dispose en outre d'un important pouvoir de nominations, notamment au Conseil constitutionnel et au Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

Pourquoi cette élection intéresse-t-elle si peu ?

Le mode de scrutin est compliqué et le suffrage est indirect. A la différence des élections législatives ou présidentielle, qui permet à chaque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.