Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Séisme au Népal-Le bilan s'alourdit à 3.900 morts

Reuters28/04/2015 à 00:55

par Rupam Jain Nair et Gopal Sharma KATMANDOU, 28 avril (Reuters) - La stupeur a tourné à la colère mardi au Népal, où une partie des personnes touchées par le séisme dévastateur de ce week-end commencent à reprocher au gouvernement sa lenteur à réagir à la catastrophe. Le bilan a été revu à la hausse, à 3.900 morts et autour de 6.500 blessés, ce qui en fait le séisme le plus meurtrier au Népal depuis 1934, qui avait coûté la vie à 8.500 personnes. La France déplore deux morts, a annoncé lundi Laurent Fabius. Selon le ministre des Affaires étrangères, ce couple de touristes a péri dans un éboulement à Katmandou. La France est par ailleurs sans nouvelle de 676 personnes, a-t-il ajouté. ID:nL8N0XO1W9 Pour la troisième nuit consécutive, nombre d'habitants ont dû dormir dehors, leurs maisons ayant été soit rasées soit fragilisées par les secousses, qui continuent de semer la panique. A Katmandou comme ailleurs, des milliers de personnes dorment à même les trottoirs, les rues et les parcs, pour bon nombre sous des tentes de fortune. Les hôpitaux sont débordés, et l'eau potable, la nourriture et l'électricité sont des denrées rares. L'aide tardant à atteindre les habitants les plus vulnérables, certains critiquent ouvertement l'inaction de leur gouvernement. "Le gouvernement n'a rien fait pour nous", estimait Anil Giri, qui, avec une vingtaine de bénévoles, recherche deux de ses amis qui seraient prisonniers des décombres. "Nous dégageons les débris nous-mêmes, à la main". Les répliques à la secousse initiale, qui a atteint la magnitude 7,9 sur l'échelle de Richter, ralentissent la distribution de l'aide humanitaire aux populations dans le besoin. Si cette aide commence à atteindre la capitale, sous forme de vivres, de produits médicaux, de tentes et de chiens formés pour aider aux secours, les autorités ont du mal à la faire parvenir dans le reste du pays. AXES ROUTIERS COUPES C'est dans les zones rurales reculées que la situation est la pire. Les axes routiers sont coupés par des glissements de terrain et nombre de localités, privées d'eau et d'électricité, doivent faire sans aucune aide extérieure. Selon le directeur général de la National Disaster Response Force (NDRF), l'une des premières organisations étrangères à arriver au Népal pour participer aux secours, il faudra du temps pour retrouver des survivants et les corps des victimes. Les gros engins sont inadaptés aux rues étroites de la capitale népalaise Katmandou, a dit O.P. Singh. "Il faut dégager tous les décombres, ce qui prendra beaucoup de temps(...). Je pense qu'il faudra plusieurs semaines", a-t-il dit lundi soir à la chaîne d'information indienne NDTV. Les autorités népalaises reconnaissent être dépassées par l'ampleur de la catastrophe, et elles ont lancé un appel à l'aide en demandant plus de vivres et de médicaments. "Les morgues sont pleines, on arrive à saturation", a déclaré Shankar Koirala, des services du Premier ministre. Les routes permettant de sortir de la capitale népalaise étaient noires de monde lundi. Des queues interminables se sont formées à l'aéroport de Katmandou où les sinistrés tentaient désespérément de trouver un vol. (Eric Faye pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.