Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy serait victime d'une confusion, le parquet dément

Reuters23/11/2012 à 21:34

NICOLAS SARKOZY EST SOULAGÉ, DIT SON AVOCAT

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy est "soulagé" de n'avoir pas été mis en examen dans l'enquête sur la fortune de Liliane Bettencourt, dans laquelle il a été victime d'une confusion, a dit vendredi son avocat Thierry Herzog.

Le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplaud, a cependant démenti dans la soirée que les juges d'instruction aient fait une confusion entre l'héritière de l'Oréal et l'ex-otage Ingrid Betancourt au sujet des contacts de l'ancien président.

Nicolas Sarkozy s'est vu notifier jeudi le statut de témoin assisté après une audition de douze heures chez trois juges d'instruction à Bordeaux, qui enquêtent sur un possible abus de faiblesse de la milliardaire.

"Il est soulagé", a dit Thierry Herzog sur Europe 1.

"Pour lui, pour moi, cette affaire (...) est une affaire qui n'existe plus", a-t-il ajouté, espérant "qu'on lui concèdera le bénéfice de l'innocence pure et simple à partir du moment où les juges, après 12 heures d'audition, ont estimé qu'il n'y avait aucune charge, aucun indice grave et concordant."

Nicolas Sarkozy nie toute malversation dans ce dossier qui a mis au jour de nombreux abus de la fortune de la milliardaire et permis de découvrir des retraits en espèces de quatre millions d'euros sur ses comptes suisses en 2007-2009.

Le juge Jean-Michel Gentil, qui enquête pour déterminer si Nicolas Sarkozy a pu bénéficier d'une partie de ces fonds pour sa campagne électorale de 2007, a saisi les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et des agendas qui mentionneraient des rencontres avec l'héritière de L'Oréal.

Pour Thierry Herzog, il s'agit d'une confusion avec Ingrid Betancourt, une franco-colombienne qui était à l'époque otage des Forces armées révolutionnaires colombiennes (Farc).

"C'est sur un tableau qui est fait où très curieusement on indique que Nicolas Sarkozy a reçu la famille Betancourt, B-E-T-A-N-C-O-U-R-T", a-t-il souligné. "Le juge fait cette mention entre parenthèses : 'nom mal orthographié'."

"Allons, allons, le nom est bien orthographié, il s'agissait de la famille d'Ingrid Betancourt, car à peine un mois après son accession à l'Elysée, le président de la République n'a qu'une obsession, celle de pouvoir obtenir la libération d'un otage français", a-t-il dit. "Le juge Gentil l'a reconnu et l'a acté."

Fait rare, le parquet de Bordeaux a démenti cette interprétation à la demande des juges chargés du dossier.

"Contrairement à ce qui a pu être publié ce jour dans divers organes de presse à propos d'une confusion entre Mme Ingrid Betancourt et Mme Liliane Bettencourt, la convocation de M. Nicolas Sarkozy ne mentionnait pas un rendez-vous relatif à Mme Ingrid Betancourt, figurant dans son agenda à la date du 5 juin 2007 au palais de l'Élysée, et il n'a pas été interrogé sur ce point", dit-il dans un communiqué.

Le statut de témoin assisté, hybride entre témoin simple et mis en examen, signifie que Nicolas Sarkozy ne sera pas renvoyé devant le tribunal en fin d'information.

Un changement de statut vers une mise en examen est procéduralement possible d'ici la fin de l'instruction, mais cette hypothèse apparaît comme peu probable.

Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.