Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy relance le projet de fichier positif de crédits

Reuters17/04/2012 à 22:29

NICOLAS SARKOZY VEUT RELANCER LE PROJET DE FICHIER POSITIF DE CRÉDITS

PARIS (Reuters) - Un fichier national de crédits destiné à lutter contre le surendettement des ménages, projet envisagé depuis des années mais jamais réalisé, verra le jour si Nicolas Sarkozy est réélu.

S'exprimant dans une interview à l'Express publiée mardi sur le site internet de l'hebdomadaire, le président candidat confirme que la lutte contre le surendettement, évoquée lors de son meeting de dimanche à Paris, est une de ses préoccupations et indique qu'elle passera par la création de ce fichier.

"A partir du moment où vous vous endetterez, la banque connaîtra la réalité des dettes que vous avez contractées ailleurs", explique-t-il.

"Cela permettra d'éviter qu'une famille ne contracte trop de dettes et se retrouve en situation de surendettement", ajoute-t-il, en soulignant que ce fichier viendrait en complément de sa proposition de généralisation à l'ensemble de la France de la procédure de faillite civile qui existe en Alsace et en Moselle.

Il n'existe pour l'instant en France qu'un fichier des incidents de paiement géré par la Banque de France.

Devant la forte hausse du surendettement des particuliers, les associations de défense des consommateurs et des élus plaident de longue date pour la création d'un fichier "positif" recensant l'ensemble des crédits à la consommation ou renouvelables contractés par chaque ménage, à l'image de ce qui existe dans la plupart des pays européens.

Mais leurs efforts se sont heurtés jusqu'ici aux réticences d'une partie des acteurs financiers et plus récemment de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés), qui a exprimé des réserves sur les conditions de mise en place d'un fichier de 25 millions de particuliers.

RENÉ RICOL EN CHARGE DES NÉGOCIATIONS

Après une consultation nationale lancée l'automne dernier, le ministre de l'Economie François Baroin avait repoussé toute décision après les élections présidentielle et législatives.

L'ex-ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, s'exprimant mardi au quartier général de campagne du président sortant, a estimé que ce fichier représentait "une information citoyenne absolument nécessaire" autant qu'"un acte de responsabilité".

Il a attribué à l'absence de ce fichier le fait que le niveau des dettes des ménages français surendettés était, selon lui, deux fois supérieur à la moyenne européenne.

S'agissant de la généralisation de la faillite civile, Jean-Louis Borloo a indiqué que sa propre loi de 2003 sur le désendettement avait montré ses limites et fait valoir l'efficacité de la procédure en place dans les départements alsaciens et la Moselle, avec un taux de rechute de 1,16%.

"Je crois qu'il faut d'ores et déjà pour les dossiers en cours un grand plan de renégociation avec les établissements de crédits à la consommation avec les créances fiscales et sociales pour essayer de régler le problème de manière générale", a-t-il dit.

Pour Nicolas Sarkozy, "ce que l'on a fait pour des pays, pour des banques, il est équitable de le faire pour des familles" après les crises de ces dernières années, à la condition cependant qu'elles soient "de bonne foi".

Il annonce son intention de charger l'ancien médiateur du crédit, René Ricol, de mener des négociations avec les créanciers "comme je l'ai fait pour la Grèce ou pour les banques, notamment (pour la banque franco-belge) Dexia".

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.