Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Sarkozy reçoit le Grand Prix de l'Humour politique pour une phrase sur Bayrou

Le Parisien30/06/2015 à 17:15

Sarkozy reçoit le Grand Prix de l'Humour politique pour une phrase sur Bayrou

Le Grand Prix de l'Humour politique reste à droite. Après avoir été remporté l'année dernière par Alain Juppé pour son sens de l'autodérision («En politique, on n'est jamais fini. Regardez-moi !»), c'est cette fois Nicolas Sarkozy qui a décroché la timbale ce mardi pour l'édition 2015.

Le président du parti Les Républicains a été distingué pour son tacle visant François Bayrou, le président du Modem, dans le Journal du Dimanche du 11 avril dernier. A la question : «Désespérez-vous de François Bayrou ?», l'ancien président avait répondu : «Pour désespérer de François Bayrou, encore faudrait-il que j'aie un jour placé de l'espoir en lui».

«François Bayrou fait le jeu de la gauche depuis 2007 : il a voté blanc en 2007 et a ensuite, en 2012, voté François Hollande», poursuivait-il dans cet entretien. Il a précisé, il y a deux mois, que, s’il avait été député, il n’aurait pas voté la motion de censure présentée par l’opposition et même qu’il ne regrettait pas son choix pour François Hollande.

Pour ce prix créé en 1988, 15 phrases avaient été nommés par un jury de journalistes et d'humoristes présidé par Jean Miot, ancien PDG de l'AFP. Nicolas Sarkozy a notamment été préféré à son successeur à l'Elysée, François Hollande. Le président de la République, qui n'avait pas ménagé ses efforts, repart toutefois avec un prix exceptionnel pour l'ensemble de ses «hollanderies», dont «Il n'y a rien de plus terrible pour un soldat déjà anonyme que de mourir inconnu» et «Il y a ceux qui n’attendent plus rien ; je fais en sorte de leur apporter ce qu’ils attendent».

Fillon, Pellerin et Mélenchon aussi récompensés

François Fillon s'est lui aussi fait remarquer par le Press Club. Il obtient le Prix Spécial du Jury pour son ironie visant Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie. «Avant de juger les propositions d'Emmanuel Macron, je vais attendre qu'elles soient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.