Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Sarkozy pour une primaire ouverte, avec un centre sans ambiguïté

Reuters26/11/2014 à 11:28

NICOLAS SARKOZY FAVORABLE À UNE PRIMAIRE OUVERTE POUR 2017

PARIS (Reuters) - La primaire organisée par l'UMP pour la présidentielle de 2017 sera ouverte à un centre qui s'oppose à la gauche sans ambiguïté et aux électeurs qui manifesteront leur adhésion aux valeurs de la droite et du centre, déclare Nicolas Sarkozy dans Le Figaro.

L'ancien Premier ministre Alain Juppé, qui apparaît comme le rival le plus sérieux de l'ex-président pour 2017, a estimé lundi que le futur président de l'UMP devrait apporter des clarifications sur les modalités des primaires, qui doivent, selon lui, être "une alliance sans exclusive".

Les primaires "seront ouvertes, car des primaires qui ne seraient pas ouvertes se résumeraient à un vote interne", déclare Nicolas Sarkozy dans Le Figaro de mercredi.

"Elles ne seront soumises qu'à deux exigences: les candidats devront s'engager à en respecter le résultat, c'est-à-dire à soutenir le vainqueur; les électeurs devront manifester leur adhésion à un corpus de valeurs partagées par la droite et le centre et leur volonté de l'alternance."

Samedi dernier, Alain Juppé a été hué à l'évocation d'un rassemblement de la droite et du centre lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy à Bordeaux. L'ex-président n'a pas interrompu les sifflets.

"Croyez-vous qu'il soit si aisé d'interrompre une salle de 5.000 personnes qui manifestent leurs désaccords sincères et spontanés avec l'orateur?", explique-t-il dans Le Figaro, assurant ne pas être dans l'état d'esprit d'une guerre qui serait "suicidaire".

"Ce n'est pas Alain Juppé qui a été sifflé, c'est ce qu'il a dit", poursuit Nicolas Sarkozy. "Beaucoup (...) ont été ulcérés par le fait que François Bayrou se mobilise pour faire élire François Hollande puis utilise les voix de la droite pour devenir maire de Pau."

François Bayrou, qui a appelé à voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012, a dit sur i>TELE voir dans cette déclaration "une échappatoire." Pour lui, Nicolas Sarkozy s'est "réjoui" que le maire de Bordeaux soit hué.

Nicolas Sarkozy dit défendre une alliance de la droite et d'"un centre qui a choisi de s'opposer à la gauche sans ambiguïté et avec clarté".

"Ne comparons pas l'UDI, qui a gouverné avec nous, et les dirigeants du MoDem, qui ont fait campagne contre nous", dit-il dans Le Figaro.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

13 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dgui2
    26 novembre16:27

    Oui, Juppé, il y aura une primaire en 2016. Mais si PAR MALHEUR tu ne la gagnes pas, tu seras autorisé à fermer ton "clapet" et OBLIGE de soutenir Sarkozy. Tant pis si cela ne plait pas au vieux "Corrézien" de service... Quand on exige une primaire, on s'oblige à respecter le résultat ===> PLUS DE "GUERRE DES CHEFS" après 2016....

    Signaler un abus

  • dgui2
    26 novembre16:19

    ----"La primaire organisée par l'UMP pour la présidentielle de 2017 sera ouverte à un centre qui s'oppose à la gauche sans ambiguïté et aux électeurs qui manifesteront leur adhésion aux valeurs de la droite et du centre, déclare Nicolas Sarkozy dans Le Figaro" ----- Est ce que c'est (enfin) assez clair ? Ou bien allons-nous encore passer des heures sur BFM et (autres) à faire semblant de craindre que cette primaire n'aie pas lieu ?

    Signaler un abus

  • Gary.83
    26 novembre12:37

    Sarko a plus de chances de nous faire vivre dans une France apaisée que Marine ... quant à JUPPE c'est un clone de Chirac !!

    Signaler un abus

  • 300CH
    26 novembre12:29

    SarKommence

    Signaler un abus

  • 90342016
    26 novembre12:16

    les bonimenteurs sont en marche

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.