Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy laisse entendre qu'il voterait Hollande contre le FN

Reuters27/10/2016 à 14:26
    * Il ne voterait "pas de gaieté de coeur", dit-il 
    * Clarification de l'ex-président dans un débat lancinant 
 
 (Actualisé avec éléments de contexte, réactions) 
    PARIS, 27 octobre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a laissé 
entendre jeudi qu'il voterait pour François Hollande au second 
tour de la présidentielle de 2017 dans l'hypothèse d'un duel 
entre l'actuel chef de l'Etat socialiste et la candidate du 
Front national, Marine Le Pen. 
    "Pas de gaieté de coeur", a répondu l'ex-président, qui 
brigue aujourd'hui l'investiture présidentielle de la droite, à 
la question d'un journaliste de BFM TV-RMC Info, sans toutefois 
prononcer le nom de son rival à la présidentielle de 2012.  
    "Je ne voterai pas pour le Front national. C'est clair, je 
ne l'ai jamais fait et d'ailleurs, je pense qu'entre nous, avec 
le Front national, il y a une barrière infranchissable", a 
poursuivi Nicolas Sarkozy.  
    "Pour eux, l'immigration est un problème de principe, pour 
moi, c'est un problème de nombre", a justifié le candidat à la 
primaire de novembre, qui mène une campagne très à droite depuis 
son entrée dans la danse à la fin août. 
    L'ex-président clarifie ainsi sa position dans le débat sur 
la stratégie à adopter en pareil cas, qui oppose depuis les 
années 1980 la frange la plus centriste de la droite, 
généralement favorable à la formation d'un "front" avec la 
gauche contre le FN, et les partisans de la doctrine du "ni-ni". 
    Lui-même avait affirmé, lors des départementales de mars 
2015, que son parti ne privilégiait aucun des deux bords dans 
les duels gauche-extrême droite. 
    La question a ressurgi avec les régionales de décembre 2015, 
marquées par une nouvelle poussée du FN. 
    Les Républicains, alors dirigés par Nicolas Sarkozy, avaient 
refusé de se désister au profit du FN ou de fusionner leurs 
listes avec celles de la gauche dans les régions où l'extrême 
droite semblait en mesure de l'emporter au second tour. 
    "Il arrive qu'on défende ses convictions quitte à perdre son 
poste. Mais le plus important, c'est d'être ralliée ensuite", a 
réagi sur Twitter Nathalie Kosciusko-Morizet, écartée de la 
direction de son parti après avoir exprimé son opposition à 
cette politique, prônée à l'époque par Nicolas Sarkozy. 
    Gilles Boyer, directeur de campagne d'Alain Juppé pour la 
primaire, a pour sa part salué un "revirement salutaire".  
    Selon des propos rapportés par deux journalistes dans le 
livre "Un président ne devrait pas dire ça...", François 
Hollande a lui-même confié qu'il voterait pour Nicolas Sarkozy 
en cas de deuxième tour contre la présidente du FN. 
    Pour l'heure, l'ancien chef de l'Etat est donné 
systématiquement perdant face à Alain Juppé dans les sondages 
réalisés en vue de la primaire. 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.