Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy et Hollande semblent lancés dans un mano a mano

Reuters17/02/2012 à 15:45

SARKOZY ET HOLLANDE SEMBLENT LANCÉS DANS UN MANO A MANO

PARIS (Reuters) - Le duel entre les deux favoris de la présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy, est lancé depuis l'entrée en lice du candidat-président, leurs challengers Marine Le Pen et François Bayrou donnant des signes d'essoufflement.

Le chef de l'Etat n'a cependant effectué qu'une petite percée d'un point dans les deux sondages effectués après l'annonce de sa candidature mercredi et les cartes peuvent être encore rebattues en deux mois de campagne.

"La bipolarisation, c'est le sentiment du moment mais ce n'est pas définitif. Il y a encore beaucoup d'indécision, ça peut encore bouger, on est à deux mois du premier tour", estime ainsi Jean-François Doridot, directeur d'Ipsos Public Affairs.

En revanche, pour le sondeur, la bipolarisation est clairement une condition de la remontée du chef de l'Etat.

"Il faut absolument qu'il éloigne Marine Le Pen et François Bayrou pour convaincre son propre camp qu'il peut encore gagner. Dans les 15 jours qui viennent, il faut qu'il puisse envoyer un signal en ce sens", dit-il.

Si l'entrée en lice du président sortant lui a permis de réduire l'écart avec le candidat socialiste, la reconquête s'annonce ardue, à en croire les dernières enquêtes.

"Si cette séquence a bien permis au président de réduire sensiblement l'écart avec son rival socialiste, surtout au premier tour, il lui reste un retard très important à rattraper sur celui-ci, surtout au second tour", souligne Gaël Sliman, directeur de l'institut BVA.

De plus, l'annonce de sa candidature "n'a pas vraiment convaincu, hormis son socle électoral UMP", ajoute-t-il.

HOLLANDE GÊNÉ PAR MÉLENCHON ?

Selon l'enquête BVA, diffusée vendredi, le président-candidat n'a pas été jugé convaincant par 53% des sondés (contre 46%) lors de sa déclaration de candidature.

Pour Gaël Sliman, François Hollande perd trois points mais par rapport à une mesure de janvier, effectuée juste après sa très bonne séquence du meeting du Bourget.

Le candidat socialiste "pâtit vraisemblablement de la poussée" du candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui gagne un point et atteint les 9% d'intentions de vote après une bonne campagne, explique-t-il.

Au premier tour, François Hollande reste solidement en tête à 31%, contre 26% à Nicolas Sarkozy. Il domine toujours le chef de l'Etat dans un rapport 56/44 au second tour, où l'écart se réduit à peine.

Dans un sondage Ifop-Fiducial publié jeudi, également après la déclaration de candidature, Nicolas Sarkozy gagne un point, à 26,5%, pour le premier tour et le candidat socialiste perd un demi-point, à 29,5%.

Au deuxième tour, François Hollande battrait toujours Nicolas Sarkozy, mais avec une marge plus faible (56-44 contre 57-43 mercredi).

Dans les deux sondages, la présidente du Front national Marine Le Pen se stabilise (15% pour BVA et 17% pour Ifop), de même que le candidat centriste François Bayrou (13%, +1 pour BVA, 11,5% pour l'Ifop.)

Mais pour Gaël Sliman, les deux challengers "donnent tous deux des signes d'essoufflement" et sont désormais à plus de 10 points du second, Nicolas Sarkozy, à respectivement à 11 et 13 points.

Dans Le Monde daté de vendredi, Pascal Perrineau, directeur du centre de recherches politiques de Sciences Po, estime que "sans être remisé au rayon des accessoires", l'hypothèse d'une qualification de Marine Le Pen au second tour "s'éloigne".

François Bayrou, de son côté, mise sur l'effondrement de la présidente du FN et refuse d'imaginer son élimination au premier tour. "Il n'y a que trois candidats éligibles parmi ceux qui restent", dit-il dans Le Parisien de vendredi.

Jean-François Doridot se veut prudent sur les chances du président du MoDem : "François Bayrou a construit sa percée sur la déception par rapport à Nicolas Sarkozy et François Hollande mais on ne peut pas dire que son tassement est définitif."

Emmanuel Jarry et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.