Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy dit s'adresser autant aux électeurs centristes que FN

Reuters01/05/2012 à 13:49

Sarkozy dit s'adresser autant aux électeurs centristes que FN

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a estimé mardi que les électeurs du Front national (FN) le faisaient de plus en plus par adhésion à ses idées après quatre années de crise financière et économique.

Le président-candidat a néanmoins assuré qu'il ne s'adressait pas seulement aux près de 6,5 millions de Français qui ont voté pour Marine Le Pen le 22 avril et que le discours de sa campagne du deuxième tour était "équilibré".

A la question de savoir si le vote Front national était un "vote d'adhésion" aux thèmes du parti d'extrême droite, il a répondu sur RMC et BFM TV: "De plus en plus".

"C'est un vote de crise après quatre années de crise et je dois reconnaître que c'est de plus en plus un vote d'adhésion et pas simplement un vote de protestation", a-t-il dit.

Mercredi dernier, sur TF1, il avait assuré, à propos des résultats du premier tour de la présidentielle, que "ce n'est pas un vote d'adhésion, c'est un vote de crise".

Pour Nicolas Sarkozy cependant, les électeurs de Marine Le Pen "ne sont pas d'extrême droite pour la plupart et ils n'ont aucun lien avec la petite entreprise familiale, père et fille, qu'est le Front national."

"Qu'est ce qu'ils disent? On veut garder notre mode de vie, on veut des frontières, on veut en France garder nos territoires, nos valeurs, on comprend bien qu'il y a des efforts à faire, on est tout à fait d'accord pour rester ouverts mais il y a (...) des valeurs qu'on a héritées de nos parents, on ne veut pas que ça change. C'est un peu ça le vote Front national", a-t-il expliqué.

TROP D'IMMIGRÉS

En quête des voix qui se sont portées sur Marine Le Pen au premier tour, Nicolas Sarkozy multiplie depuis les gestes en direction de cet électorat dont il a un besoin impératif pour devancer le favori socialiste François Hollande le 6 mai.

Il développe ainsi largement dans ses discours les thèmes de la protection des frontières, de la stigmatisation de l'assistanat ou de l'immigration.

Prié de dire s'il y avait trop d'immigrés en France, il a répondu par deux fois "oui".

"Notre système d'intégration ne fonctionne pas, ayant accueilli trop de monde. Nous avons paralysé notre système d'intégration", a-t-il dit.

Son projet présidentiel prévoit de diviser par deux l'immigration légale chaque année.

Nicolas Sarkozy a assuré toutefois qu'il s'adressait "à tous les électeurs quels qu'ils soient, y compris aux électeurs du MoDem et de M. (François) Bayrou".

"M. Bayrou a mis au coeur de son projet l'adoption de la règle d'or" de bonne discipline budgétaire, a-t-il indiqué en soulignant que celle-ci était également à son programme et qu'il était prêt à organiser un référendum pour la faire adopter.

"Vous voyez bien que je ne parle pas qu'aux abstentionnistes ou qu'aux électeurs du Front national. Cette proposition c'est très clairement pour les électeurs centristes (...) Vous voyez bien que mon discours est équilibré et que j'ai autant besoin des électeurs centristes, des abstentionnistes, que de ceux qui se sont portés sur Marine Le Pen au premier tour."

Yann Le Guernigou, Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.