Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy appelle au "sursaut", Hollande au rassemblement

Reuters04/05/2012 à 22:23

Sarkozy appelle au "sursaut", Hollande au rassemblement

PARIS (Reuters) - La rupture de François Bayrou et la confiance affichée par François Hollande ne semblent pas impressionner Nicolas Sarkozy, qui annonce une "grande surprise" dimanche soir malgré des sondages qui donnent toujours son adversaire socialiste net vainqueur au second tour de la présidentielle.

Deux jours après un débat télévisé qui n'a pas changé la donne et à l'avant-veille du verdict des urnes, les enquêtes d'opinion continuent vendredi de prédire que le prochain président de la République sera François Hollande.

Même si l'écart de resserre quelque peu, Ipsos, TNS-Sofres, BVA, Harris, CSA et Ifop-Fiducial prédisent sa victoire avec au minimum 52% des voix contre 48% à Nicolas Sarkozy.

Ces chiffres n'émoussent pas la combativité du président sortant, pas plus que le camouflet que lui a infligé jeudi le centriste François Bayrou, qui a annoncé qu'il voterait pour François Hollande.

"Vous verrez dimanche soir, vous verrez une grande surprise", a-t-il déclaré vendredi sur Europe 1.

Lors d'une dernière réunion publique aux Sables-d'Olonne (Vendée), il a répété que le scrutin se jouerait "sur le fil du rasoir" et a lancé un nouvel appel au "sursaut national".

Après avoir fustigé l'incohérence, selon lui, de François Bayrou qui justifie son choix par la "course-poursuite" au FN du candidat de sa famille naturelle, Nicolas Sarkozy table sur la "colère" des électeurs centristes.

"Il a fallu d'ailleurs qu'il fasse ses déclarations pour que les écarts se resserrent. Alors, qu'il continue!", a lancé, bravache, le chef de l'Etat.

Le Premier ministre François Fillon a déploré une "vraie erreur" de la part du président du MoDem. "Je pense que sur le plan de l'avenir, François Bayrou ne permet pas la constitution d'un centre fort", a-t-il dit au Talk Orange-Le Figaro.

"PLUS QUE LA GAUCHE"

Pour Jean-Luc Mélenchon, qui fut le candidat du Front de gauche, Nicolas Sarkozy a déconcerté nombre d'électeurs de la majorité par son entreprise de séduction des partisans de Marine Le Pen, qui a recueilli 17,9% des suffrages au premier tour.

De nombreux sympathisants de droite "sont scandalisés par le tour qu'a pris la campagne depuis 15 jours, depuis que Nicolas Sarkozy, étant seul candidat de droite, s'est senti autorisé à faire une espèce de course aux thèmes de l'extrême droite qui ont révulsé tout le pays", a-t-il dit sur RMC Info et BFM TV.

Nicolas Sarkozy continue d'affirmer que s'adresser aux électeurs du Front national est un devoir.

"Les gens qui votent pour le Front national ne sont pas des pestiférés, ils ne sont pas des sous-citoyens, ils ont fait un choix que leur propose la République, il n'y a aucune raison de les insulter ou de les rejeter", a-t-il souligné sur Europe 1.

Dans le camp d'en face, François Hollande, qui ne brûle pas les étapes mais paraît de plus en plus serein, a appelé vendredi les Français à lui donner une victoire la plus large possible.

Lors d'un déplacement en Moselle, au lendemain de la décision de François Bayrou, le candidat socialiste a dit représenter "déjà plus que la gauche".

"Je veux aussi dire à ceux qui ne voteront pas pour moi qu'ils sont les bienvenus pour le redressement de notre pays", a-t-il ajouté.

Le matin, sur RTL, François Hollande avait dit souhaiter "une victoire ample". Il achevait vendredi soir son tour de France à Périgueux, en Dordogne.

Service France, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.