Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sarkozy annonce le redémarrage temporaire de Petit-Couronne

Reuters24/02/2012 à 17:46

NICOLAS SARKOZY ANNONCE LE REDÉMARRAGE TEMPORAIRE DE LA RAFFINERIE DE PETIT-COURONNE

par Emmanuel Jarry

PETIT-COURONNE, Seine-Maritime (Reuters) - Nicolas Sarkozy a annoncé vendredi la signature d'un accord avec Shell pour redémarrer temporairement la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, mais il a précisé qu'une solution définitive était encore à trouver.

Le contrat de façonnage (processing), qui donnera du travail pendant six mois à la plus ancienne raffinerie de France, était en discussion depuis quelque temps. Le chef de l'Etat est venu dire aux 550 salariés du site qu'il avait été signé jeudi soir.

"La date de six mois est indiquée expressément dans le contrat", a-t-il déclaré aux salariés après une réunion avec l'intersyndicale en présence des administrateurs judiciaires et du député socialiste de la circonscription, l'ancien Premier ministre Laurent Fabius.

Le contrat permettra à la raffinerie de distiller du pétrole brut appartenant à Shell, ancien propriétaire du site, pour lui fournir de l'essence et du gas-oil.

Nicolas Sarkozy est convenu que cela ne constituait pas une solution définitive au sort de la raffinerie de Petit-Couronne, placée en règlement judiciaire après le dépôt de bilan du groupe suisse Petroplus et à l'arrêt depuis début janvier.

"Je ne dis pas que ça sauve la raffinerie mais ça donne du boulot pour six mois", a-t-il dit à des salariés lors d'une brève visite de la raffinerie.

Il reste à retrouver un repreneur, dont le gouvernement veut que ce soit un industriel, a-t-il souligné. Mais "s'il n'y avait pas ce contrat de processing, la raffinerie c'était fini."

Il faudra deux mois de travaux pour remettre en état de marche la raffinerie, pour un coût évalué à 50 millions d'euros.

"Les administrateurs judiciaires m'ont confirmé que, hier, sont arrivés les vingt premiers millions d'euros venant de l'Etat", a précisé Nicolas Sarkozy. Dix millions de plus seront débloqués sous forme d'avance sur les quotas CO2 et 20 millions seront fournis par Shell comme avance de trésorerie.

Une proposition de loi sera discutée le 28 février au Parlement pour donner une base juridique au maintien dans la raffinerie de stocks représentant environ 200 millions d'euros.

"Je pense que d'ici à la mi-mars ce sera réglé", a estimé Nicolas Sarkozy. "Cela permettra aux administrateurs judiciaires de négocier avec les créanciers qui avaient des droits sur le stock, pour que le stock reste à l'intérieur de l'entreprise."

ÉTAT CHERCHE INDUSTRIEL

Il a rappelé que le parquet de Nanterre avait ouvert une enquête préliminaire sur le "siphonage" présumé de la trésorerie de Petroplus France vers des filiales à l'étranger.

Concernant la "bataille essentielle" que constitue la recherche d'un repreneur, le président de la République a fait état de "trois ou quatre groupes intéressés".

"Il faut qu'on essaye de trouver un industriel", a-t-il ajouté. "Mais avec le contrat de processing, avec l'argent que nous avons mis pour relancer les installations industrielles, nous pouvons engager une discussion sérieuse."

Il a précisé que l'Etat modulerait les conditions faites au futur repreneur éventuel selon sa nature. "On fera plus si c'est un repreneur industriel sérieux, qui veut investir dans l'outil. On fera moins si c'est un financier", a-t-il expliqué.

Venu en président de la République, Nicolas Sarkozy a rendu hommage à l'esprit de responsabilité des partenaires sociaux dans cette affaire, oubliant un instant que le candidat à un second mandat qu'il est n'a pas de mots assez durs pour dénoncer les "corps intermédiaires" dans ses meetings.

Il a précisé qu'un petit groupe de suivi serait constitué avec l'intersyndicale de Petit-Couronne, de façon à ce que les salariés puissent avoir en temps réel connaissance des dossiers des repreneurs éventuels.

Un représentant de la CGT, Nicolas Vincent, a salué au nom de l'intersyndicale la signature du contrat de façonnage avec Shell, "qui était dans l'air du temps".

Il a salué la proposition de loi sur les stocks, "trésor de guerre" des salariés de la raffinerie, mais précisé qu'il s'agissait en fait d'une proposition de l'intersyndicale. "Il faut rendre à César ce qui appartient à César", a-t-il dit.

Les syndicats ne voient eux aussi là qu'une première étape à transformer en trouvant un repreneur définitif.

"Nous, ce qu'on veut vraiment, c'est un pétrolier", souligne Fabrice Denoyelle, délégué CGT.

Edité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.