Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Santos et le chef des Farc pressentis pour le Nobel de la paix

Reuters 29/09/2016 à 15:21
    par Alister Doyle et Jessica Jaganathan 
    OSLO, 29 septembre (Reuters) - En remettant le prix Nobel à 
la Colombie quelques semaines à peine après l'accord de paix 
entre Bogotá et la guérilla des Farc, le comité chargé de son 
attribution pourrait renouer avec sa tradition et distinguer des 
personnalités et non des organisations. 
    Le prix, qui sera remis le 7 octobre, pourrait en effet être 
remis à la fois au président colombien Juan Manuel Santos et au 
dirigeant de la guérilla marxiste des Farc, Rodrigo Londono, 
appelé sous son nom de guerre "Timochenko". 
    "Cet accord est l'un des candidats les plus sérieux au prix 
que j'ai jamais vus", souligne l'historien Asle Sveen. 
    Un tel prix serait une première depuis celui obtenu par la 
militante guatémaltèque des droits de l'homme Rigoberta Menchu 
en 1992. 
    En le remettant à la Colombie, le comité renouerait avec sa 
tradition d'octroyer la récompense à des personnalités qui ont 
contribué à faire avancer la paix. Le comité Nobel, composé de 
trois femmes et deux hommes, pourrait d'ailleurs ne pas être 
insensible au fait que l'accord ait été conclu avec la 
contribution de la Norvège. 
    Ces quatre dernières années, des organisations ont été 
distinguées à trois reprises, ce que déplorent certains 
observateurs. 
    "Cela a suscité moins d'intérêt dans les médias lorsque (le 
lauréat) était uniquement une organisation, souligne Geir 
Lundestad, secrétaire du Comité Nobel de 1990 à 2014. 
    Longtemps, l'octroi d'un prix Nobel à une organisation était 
associé à une personnalité, comme lorsque les Nations unies ont 
été récompensées en même temps que leur secrétaire général de 
l'époque, Kofi Annan, offrant ainsi un visage au lauréat. 
    Parmi les autres candidats possibles, figure Svetlana 
Gannushkina, militante russe des droits de l'homme, les Casques 
blancs syriens, un groupe de civils qui se charge de secourir 
les victimes du conflit, ou les habitants des îles grecques qui 
viennent en aide aux réfugiés syriens. 
    Les négociateurs de l'accord sur le programme nucléaire 
iranien sont également évoqués, ainsi qu'Edward Snowden, 
l'ancien analyste de la CIA qui a révélé un vaste scandale 
d'espionnage sur le sol américain. 
    Kristian Berg Harpviken, qui dirige l'Institut de recherche 
sur la paix d'Oslo place Svetlana Gannouchkina au rang de 
favorite, soulignant qu'un tel prix aurait valeur de camouflet 
pour Vladimir Poutine. 
    "Dans dix ans, on risque de juger que le comité Nobel a 
péché par omission", dit-il, estimant que les violations des 
droits de l'homme par la Russie n'ont pas été suffisamment 
soulignées lorsque Moscou a annexé la Crimée en 2014. 
    Outre le prix Nobel de la paix, sont également attendus le 
Nobel de médecine le 3 octobre, celui de physique le 4 octobre, 
celui de Chimie le 5 octobre et celui d'économie le 10 octobre. 
La date de l'annonce du Nobel de littérature n'est pas fixée. 
 
 (Nicolas Delame pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.