1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Santé - Drépanocytose : comment un centre a changé la donne au Mali
Le Point18/06/2019 à 17:25

Avec près de 10 000 patients traités par an, le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD) de Bamako est l'un des plus grands centres d'Afrique subsaharienne. Seul problème, et de taille : il est aujourd'hui submergé. Solution envisagée pour prendre en charge tous les patients : ouvrir des antennes à travers tout le pays.Problème de diagnosticAssise dans le couloir des consultations, Mariama patiente, la tête dans les mains. Elle est arrivée au centre de Bamako il y a deux heures déjà. Sa respiration sifflante est entrecoupée par une toux violente qui lui fait souffrir le martyre. À chaque inspiration, elle a le sentiment que ses poumons vont être éjectés de sa cage thoracique. Malgré cette douleur insoutenable, la jeune femme d'une vingtaine d'années ne dit rien. Elle attend, apathique. Son père, lui, ne cesse de faire les cent pas devant la dizaine de patients venus consulter ce matin. « Elle souffre comme ça depuis plus d'une semaine. Nous l'avons amenée dans une clinique, mais les traitements que les médecins lui ont donnés ne la soulagent pas », dit-il, inquiet. Non spécialisés dans la prise en charge de la drépanocytose, une maladie génétique du sang, les médecins de la clinique n'ont pas su poser le bon diagnostic.Problème de placeIl faut à peine deux minutes au Dr Sékou Kené, médecin du CRLD, pour voir ce qui ne va pas. « Elle souffre d'un syndrome thoracique aigu, explique le médecin...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer