Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sanders à la conquête des voix afro-américaines et hispaniques

Reuters10/02/2016 à 11:06
    par John Whitesides 
    MANCHESTER, New Hampshire, 10 février (Reuters) - Bernie 
Sanders, vainqueur mardi soir de la primaire du New Hampshire 
avec plus de vingt points d'avance sur Hillary Clinton, a 
confirmé son entrée en fanfare dans la course à l'investiture 
démocrate mais va devoir élargir sa base électorale s'il veut 
défier durablement celle qui ambitionne de devenir la première 
femme élue à la Maison blanche. 
    Comme dans l'Iowa, où les caucus du 1er février ont lancé la 
saison des primaires et où Sanders a échoué d'un souffle 
derrière Clinton, la démographie du New Hampshire était 
particulière. 
    Sa population, plutôt rurale, est à 90% blanche, contre 62% 
à l'échelle nationale. Les Afro-Américains n'y comptent que pour 
1,5% (contre 13%) et les Hispaniques à peine plus de 3% (contre 
17%), selon les statistiques de l'US Census. 
    La donne va changer avec les primaires à venir, au point que 
l'équipe de campagne de Clinton, dans une note adressée à la 
presse après la défaite dans le New Hampshire, souligne que "les 
Etats de mars reflètent mieux la diversité du Parti démocrate et 
de la nation, dont de nombreuses catégories d'électeurs vivant 
dans des grandes villes avec une bien plus grande variété de 
races et de religions" et que Clinton est bien placée pour 
obtenir le soutien déterminant des électeurs noirs et 
hispaniques.  ID:nL8N15P1FW  
    En Caroline du Sud, où la primaire est programmée le 27 
février, plus de la moitié des participants à la primaire 
démocrate de 2008 étaient des Afro-Américains. D'après une étude 
Gallup qui remonte à 2013, Afro-Américains et Hispaniques 
représentent au total 35% du Parti démocrate. 
    "Il sera très difficile, pour ne pas dire impossible, pour 
un démocrate de remporter la nomination sans des niveaux élevés 
de soutien parmi les électeurs afro-américains et hispaniques", 
insiste dans cette note Robby Mook, le directeur de campagne de 
Clinton. 
    Un sondage national Reuters/Ipsos a montré en janvier que 
les électeurs noirs préféraient Clinton à Sanders à 3 contre 1. 
Parmi les électeurs hispaniques, l'ex-sénatrice de New York est 
à 48% contre 32% pour son rival. 
    Hillary Clinton milite de longue date pour les droits 
civiques et bénéficie aussi des niveaux de popularité de son 
mari, Bill Clinton, auprès de l'électorat noir lors de ses deux 
mandats présidentiels (1993-2001).  
     
    UN PETIT-DÉJEUNER AVEC AL SHARPTON 
    Elu du Vermont, en Nouvelle-Angleterre, Sanders était lui un 
quasi inconnu lorsqu'il s'est lancé dans la course, en avril 
dernier.  
    Avec ses prestations dans les débats télévisés, la 
mobilisation dans ses meetings et ses performances dans l'Iowa 
et le New Hampshire, son message commence à toucher des 
catégories d'électeurs jusque là étrangères à son propos. 
    La rencontre programmée ce mercredi matin (heure 
américaine)avec Al Sharpton, figure parmi les plus célèbres de 
la cause des Noirs aux Etats-Unis, s'inscrit dans cette 
entreprise de conquête. 
    Les deux hommes se verront dans un restaurant de Harlem où 
Sharpton avait rencontré Barack Obama lors de sa campagne 
victorieuse de 2008. Question symbole, Sanders pouvait 
difficilement espérer mieux. 
    Le sénateur du Vermont, dont le discours anti-Wall Street et 
contre les inégalités passe particulièrement bien auprès d'un 
électorat blanc et jeune, est aussi soutenu par l'universitaire 
Cornel West, philosophe et historien auteur notamment de "Race 
Matters", un essai paru en 1994 et devenu un classique du débat 
racial aux Etats-Unis. 
    "Nous sommes en train de passer à un stade supérieur, mais 
c'est une occasion supplémentaire pour lui de faire passer son 
message. Les gens suivent ce message quand ils l'entendent", 
assure le porte-parole de campagne de Sanders, Michael Briggs. 
     
    VOIR AUSSI  
    Le POINT sur les primaires:  ID:nL8N15G1ZD  
    Graphique, en anglais, sur les primaires:  
    http://tmsnrt.rs/1QHZulM             
 
 (avec Chris Kahn et Alana Wise; Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.