1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Sanction disciplinaire : Jean-Marie Le Pen convoqué le 20 août au FN
Le Parisien04/08/2015 à 16:22

Sanction disciplinaire : Jean-Marie Le Pen convoqué le 20 août au FN

Jean-Marie Le Pen est convoqué le 20 août devant le bureau exécutif du Front national (FN) «statuant en formation disciplinaire», selon une lettre signée par la présidente du parti, Marine Le Pen. Composé des proches de la présidente du parti, le bureau exécutif pourrait sanctionner le fondateur du parti d'une « réprimande ou d'un avertissement», d'un «blâme», d'une «interdiction d'exercer une activité politique déterminée», d'une «suspension temporaire ne pouvant excéder deux ans» ou d'une «exclusion», comme le stipule le règlement de la commission des conflits.

Transmise par huissier, assure Jean-Marie Le Pen sur son blog, cette lettre détaille les différents points reprochés au fondateur du FN, notamment les propos qu'il a tenus sur les chambres à gaz et le maréchal Pétain. Dans son communiqué en ligne, Le Pen père affirme que «le procédé est abject et tout à fait indigne» d'un candidat à la présidentiel.

«Au moment de partir pour une cure de repos et le jour de la Saint-Jean-Marie, Marine Le Pen, la présidente du Front national, me cite, par huissier, le 20 août, en plein milieu du mois de vacances des Français, à comparaître devant son bureau exécutif en formation disciplinaire», affirme M. Le Pen dans son communiqué, auquel il a joint la lettre de Mme Le Pen.

Mis au ban du parti après une nouvelle série de provocations en avril, Jean-Marie Le Pen, 87 ans, a remporté début juillet deux victoires en justice face à sa fille Marine Le Pen, présidente du FN : l'annulation de sa suspension en tant qu'adhérent prononcée début mai par les instances dirigeantes, puis la suspension, lors d'une procédure d'urgence, de son congrès.

Quelque 51 500 adhérents devaient approuver ou rejeter par courrier, jusqu'au 10 juillet, les nouveaux statuts du FN, dans lesquels le titre de président d'honneur de Jean-Marie Le Pen a été supprimé. Mais, saisis par ce dernier, les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer