1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Saint-Etienne : «J'ai une tige de 30 cm dans chaque jambe», raconte Paul-Georges Ntep
Le Parisien23/02/2018 à 09:07

Saint-Etienne : «J'ai une tige de 30 cm dans chaque jambe», raconte Paul-Georges Ntep

A 22 ans, il s'ouvrait les portes d'une équipe de France en route pour l'Euro 2016. Mais les choses se sont gâtées pour Paul-Georges Ntep. Stoppé par les blessures, l'attaquant originaire de la région parisienne rebondit en Allemagne à Wolfsburg qui lui offre un contrat de quatre ans et demi. Prêté sans option d'achat à Saint-Etienne cet hiver, l'ex-Rennais vient d'inscrire son premier but avec les Verts.

Que s'est-il passé à Wolfsburg ?

Paul-Georges Ntep. A mon arrivée, le coach Valérien Ismaël voulait m'emmener au niveau où je voulais aller mais il a été démis de ses fonctions un mois et demi après. Ensuite, il y a eu beaucoup d'instabilité, de moments d'incompréhension, la découverte d'un nouveau pays. Je partais avec beaucoup d'envie, de bonnes intentions, de curiosité... et ça s'est moins bien passé qu'à Rennes. Forcément, ça met un coup derrière la tête.

Vous êtes souvent décrit comme un joueur à fort caractère. Ça a pu vous jouer des tours ?

Un mec qui dit oui à tout, à un moment donné, il sera mangé (sic). Si vous voulez vous imposer, il faut vraiment avoir de l'ambition, du caractère. Je ne cherche pas à rabaisser les autres, je suis juste exigeant avec moi-même. Cela ne m'a jamais posé de problème. On m'a déjà dit de faire attention, c'est vrai. Mais aucun entraîneur ne m'a dit : « tu fais ch... » avant de me sortir de l'équipe en raison de mon comportement.

L'attente forte autour de vous n'a-t-elle pas été trop difficile à gérer ?

Il y a de l'attente autour de tout bon joueur de football. Ma blessure (NDLR : fracture d'un tibia en juillet 2015 suivie d'une double fracture de fatigue en mars 2016) aurait pu vraiment mettre fin à la carrière de beaucoup. Au moment de l'opération, le chirurgien m'a dit que la moyenne d'une récupération complète c'était dix mois. Une carrière, c'est comme la vie, ça se joue à peu de chose. Si je ne m'étais pas blessé à ce moment-là...

Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer