1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Sadri Fegaier, l'homme qui veut s'offrir Fnac Darty
Le Parisien04/06/2018 à 12:41

Sadri Fegaier, l'homme qui veut s'offrir Fnac Darty

Toujours impeccablement habillé, de préférence en costume slim bleu marine sur chemise blanche, Sadri Fegaier fait tout pour passer inaperçu. Mais en 2018, les ambitions de cet entrepreneur autodidacte d'à peine 40 ans l'obligent à sortir du bois. Fondateur de la SFAM (Société française d'assurances multirisques), il apparaît sous les projecteurs de l'actualité le 6 février dernier. Ce jour-là, il met 330 millions d'euros sur la table et s'empare de 11,34 % du capital de Fnac Darty.« C'est mon meilleur souvenir », glisse fièrement ce fils d'immigré franco-tunisien employeur de 1 500 salariés qui vient d'ouvrir quatre étages de bureaux sur la prestigieuse avenue Kléber, à Paris. Deuxième actionnaire du célèbre groupe de distribution, l'homme s'est fait une place derrière l'Allemand Ceconomy (24 % du capital) mais devant Vivendi (11 %) et plusieurs grands noms de la finance comme Natixis, Edmond de Rothschild ou J.P. Morgan.Premiers ratés chez Fnac DartyPourtant, lorsque deux mois plus tard il demande à entrer au conseil d'administration de Fnac Darty, il est débouté. « Demande trop tardive, pas le temps de mener des investigations, se justifie le distributeur, et risque de conflit d'intérêts car SFAM est un de nos partenaires (NDLR : de la Fnac depuis 2015) ».Depuis, les relations se seraient détériorées, selon une information vendredi de BFM Business. La direction du groupe aurait peu apprécié ce rachat d'actions à son insu, même s'il est légal. Mais surtout, Sadri Fegaier multiplierait les pressions pour accroître son business avec la Fnac, menaçant de racheter le groupe dans les deux ans. Contactée, la société Fnac Darty n'a pas souhaité commenter l'information. Lui se défend, affirmant vouloir réveiller une maison menacée face à des géants tels qu'Amazon.2 millions d'assurés en plus en 2017Premier raté pour Sadri Fegaier ? Le jeune patron nie avoir fait pression sur les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    03 juin21:15

    C'est de plus en plus triste .....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer