Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

S'estimant salie par le scandale, la FIFA réclame des indemnités

Reuters16/03/2016 à 15:40

LA FIFA RÉCLAME DES INDEMNITÉS À SES EX-RESPONSABLES

ZURICH/NEW YORK (Reuters) - La Fédération internationale de football (FIFA) réclame plusieurs dizaines de millions de dollars d'indemnités aux anciens responsables de l'organisation poursuivis par la justice américaine pour corruption, s'estimant salie par leur faute.

Dans une lettre adressée mardi au parquet fédéral à New York, la FIFA reconnaît pour la première fois que certains de ses anciens dirigeants ont "vendu" par le passé des voix dans le cadre des procédures d'attribution des Coupes du monde.

C'est aussi la première fois que l'institution se présente en tant que plaignante ou victime dans ce scandale qui a éclaté en mai 2015 avec l'arrestation, sur ordre de la justice américaine, de plusieurs cadres de la FIFA pour des soupçons de corruption à grande échelle.

Gianni Infantino, élu fin février à la présidence de la FIFA avec pour mission de mettre fin à ce scandale, souligne que l'argent détourné devait servir à financer des installations sportives et non les villas ou les voitures des officiels.

"Ces dollars devaient servir à construire des terrains de football, pas des villas ou des piscines; à acheter des kits de football, pas des bijoux ou des voitures; à financer le développement de la formation des joueurs et des entraîneurs, pas à assurer un train de vie fastueux à des cadres du football ou du marketing sportif", déclare le président de la FIFA.

Il a promis de récupérer l'argent, "peu importe le temps qu'il faudra".

"Les prévenus (...) ont grandement terni la marque FIFA et réduit sa capacité à employer ses ressources pour des actions positives à travers le monde", peut-on lire dans le document accompagnant la lettre.

Ce rapport énumère les cas de malversation présumée au sein de la FIFA, parmi lesquels l'attribution de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, que les autorités judiciaires américaines avaient déjà épinglé en décembre dernier.

Selon ce document, les anciens membres du comité exécutif de la FIFA Jack Warner, qui a été suspendu à vie et nie toute faute, et Chuck Blazer, qui a plaidé coupable de racket, de fraude et de blanchiment d'argent, avaient alors, avec d'autres individus, mis au point le versement illégal de 10 millions de dollars en échange de leur vote au comité exécutif.

Jack Warner, ajoute le document, a aussi accepté un pot-de-vin en 1998 pour voter en faveur du Maroc lors de la compétition pour l'attribution du Mondial 1998 en France.

"Il est désormais apparent que de nombreux membres du comité exécutif de la FIFA ont abusé de leurs positions et vendu leur vote en de multiples occasions", insiste le rapport.

Le document ne mentionne cependant pas l'attribution des Coupes du monde 2018 en Russie et 2022 au Qatar, qui fait l'objet d'investigations de la part de la justice suisse.

(Brian Homewood, David Ingram; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.