Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Russie, Iran et Turquie adoptent une Déclaration sur la Syrie

Reuters20/12/2016 à 15:52
 (Actualisé avec Lavrov sur la lutte contre le terrorisme, 
Cavusoglu §§4-6) 
    MOSCOU, 20 décembre (Reuters) - La Russie, l'Iran et la 
Turquie ont adopté une "Déclaration de Moscou" visant à mettre 
fin au conflit en Syrie, par laquelle ils s'engagent à oeuvrer à 
la mise en place d'un cessez-le-feu dans l'ensemble du pays et à 
organiser des négociations de paix au Kazakhstan, a déclaré 
mardi Sergueï Lavrov. 
    Le chef de la diplomatie russe s'exprimait à l'issue d'une 
réunion avec ses homologues iranien et turc et les ministres de 
la Défense des trois pays. 
    Sergueï Lavrov a souligné que Moscou et Téhéran, principaux 
soutiens militaires du président syrien Bachar al Assad, et 
Ankara, qui appuie certains rebelles, s'étaient engagés à 
faciliter la recherche d'une solution politique entre le 
gouvernement de Damas et l'opposition qui garantirait 
l'intégrité territoriale de la Syrie. 
    Les trois pays sont d'accord sur le fait que la priorité 
aujourd'hui en Syrie doit être de lutter contre le terrorisme, 
pas d'orchestrer un changement de régime à Damas, a précisé le 
chef de la diplomatie russe. 
    Son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, ne l'a pas démenti 
mais a souligné qu'il fallait arrêter de soutenir "tous les 
groupes étrangers" combattant en Syrie, visant implicitement le 
Hezbollah libanais et les milices chiites irakiennes ou d'autres 
pays appuyant l'armée syrienne. 
    Ce serait une erreur de ne regarder que d'un seul côté, a 
insisté le ministre turc, qui s'exprimait devant la presse aux 
côtés de ses homologues russe et iranien.     
    Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait 
indiqué un peu plus tôt que la première étape de la "feuille de 
route" devrait être la mise en place d'un cessez-le-feu dans 
l'ensemble de la Syrie. 
    "Toutes les tentatives précédentes de la part des Etats-Unis 
et de leurs partenaires pour s'entendre sur des actions 
coordonnées étaient vouées à l'échec. Aucun d'eux n'avait 
réellement d'influence sur le terrain", a-t-il déclaré. 
    "L'adoption de la Déclaration au niveau des ministres de la 
Défense et des Affaires étrangères signifie que nous sommes 
prêts à nous attaquer ensemble aux questions concrètes liées à 
la résolution (du conflit) en Syrie", a ajouté Sergueï Choïgou. 
    L'intervention militaire de la Russie depuis septembre 2015 
a été décisive pour le cours du conflit syrien, permettant à 
Bachar al Assad de reprendre l'initiative alors que son armée 
était au bord de l'effondrement. 
    La campagne de reconquête lancée par les forces de Damas, 
appuyées par plusieurs milices étrangères pro-iraniennes, a 
permis au gouvernement syrien de reprendre Alep, la grande ville 
du nord de la Syrie, dont l'évacuation des derniers rebelles et 
civils est en cours.   
    Bachar al Assad a déclaré la semaine dernière qu'il 
entendait désormais reconquérir la totalité de la Syrie mais il 
n'est pas certain que ses parrains l'entendent de cette oreille. 
    A son arrivée à Moscou, le chef de la diplomatie iranienne, 
Mohamed Javad Zarif, a déclaré qu'il n'y avait pas de solution 
militaire au conflit syrien, "seulement une solution politique". 
 
 (Andrew Osborn; Tangi Salaün pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.