1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rugby : le riche Stade français sera-t-il le PSG du Top 14 ?
Le Point26/08/2018 à 10:35

Le Stade français, ici face à La Rochelle la saison dernière. Cette année, avec l'apport de Fickou, Maestri et Sanchez, le club veut retrouver les phases finales.    (crédit : XAVIER LEOTY)

Une dernière défaite pour terminer la saison. Le 5 mai dernier, au stade Marcel-Deflandre de La Rochelle, le Stade français craque pour la 17e fois en 26 journées (31-7). Mais au bout de cette saison harassante, les Parisiens parviennent à se maintenir dans l'élite et, ce soir-là, ils le doivent à Castres, le futur champion de France, qui a condamné Oyonnax (54-3). À la sortie des vestiaires, l'heure n'était pas à la fête : « On ne va pas fanfaronner, on a vraiment fait une mauvaise saison », soupire le Francilien Jules Plisson.

Avec l'ex-mécène du rugby allemand

Quatre mois plus tard, c'est un autre Stade français qui s'apprête à se lancer dans le grand bain du Top 14. Le club, qui a commencé en beauté samedi face à Perpignan avec une large victoire (46-15), est auréolé d'un nouveau statut : celui du plus fort budget de la saison (34 millions d'euros, soit 2,84 millions de plus que l'an dernier). Certes, celui-ci rivalise peu avec ce qui se fait en Ligue 1 : le Stade français figurerait au 12e rang de l'élite du football français, si loin du PSG et de ses 540 millions d'euros de budget. Mais dans le monde de l'ovalie, la révolution du Stade français enthousiasme. Elle est l'?uvre d'un homme qui n'était pourtant pas familier du rugby français : l'Allemand Hans-Peter Wild.

En reprenant l'entreprise familiale spécialisée dans l'agroalimentaire (qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer