Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT-Semaine décisive pour le groupe Doux

Reuters24/07/2012 à 21:47

PLUS DE 800 AVICULTEURS CRAIGNENT DE COULER AVEC DOUX

Répétition du titre.

par Pierre-Henri Allain

RENNES (Reuters) - L'avenir du groupe Doux, en redressement judiciaire depuis le 1er juin, se joue cette semaine avec le dépôt ce mardi des offres de reprise auprès des administrateurs judiciaires et une audience décisive devant le tribunal de commerce vendredi.

Au cours de cette audience à Quimper (Finistère), où la décision devrait être mise en délibéré, les magistrats examineront une douzaine d'offres, dont une "coordonnée" réunissant plusieurs acteurs de la filière agro-alimentaire autour de la société Sofiprotéol, mais aussi le plan de continuation que doit déposer mardi le PDG du groupe Doux.

Sofiprotéol a annoncé mardi avoir déposé une offre améliorée qui "élargit le projet industriel et protège les intérêts des éleveurs" avec les principaux acteurs du secteur, comme les sociétés Terrena, Glon-Sanders, filiale de Sofiprotéol, associé à Duc, Tilly-Sabco, LDC ou encore Triskalia.

L'offre permet selon un communiqué de proposer un emploi à 3.078 salariés sur les 3.400 emplois à durée indéterminée (CDI) que compte actuellement le groupe, auxquels il faut ajouter environ 500 emplois à durée déterminée (CDD).

Le projet industriel a été élargi au site de Quimper mais les sites de Pleucadeuc, dans le Morbihan, et de Graincourt, dans le Pas-de-Calais, resteraient abandonnés.

L'offre de Sofiprotéol, qui prévoit de reprendre les stocks de poulets vivants du groupe Doux dans les élevages, devrait aussi permettre à l'administrateur judiciaire de "rembourser la totalité des créances des éleveurs", souligne le communiqué.

Selon Jean-Philippe Puig, directeur général de Sofiprotéol, plusieurs dizaines de millions d'euros devront être investis dans certains outils industriels qui "souffrent d'un gros manque d'investissement".

"Un travail plus approfondi sur chacun des sites (du groupe Doux) a permis de proposer un projet un peu plus audacieux que le premier projet qui avait un été fait un peu dans la précipitation", a souligné de son côté Philippe Tillous-Borde, président de Glon-Sanders.

LE PDG DE DOUX PERSISTE

La stratégie du groupe Doux, au cas où l'offre de Sofiprotéol serait retenue par le tribunal de Quimper, fortement orientée jusqu'à présent vers le poulet export, serait également sensiblement réorientée vers le poulet frais et le marché intérieur et, à plus long terme vers les produits élaborés, ont indiqué les deux dirigeants.

Charles Doux, le dirigeant de l'ex-leader de la volaille, jugeant "consternantes" les offres de cession qui ont été présentées jusqu'à présent, avant l'offre améliorée de Sofiprotéol, a proposé la semaine dernière l'entrée des éleveurs dans le capital du groupe et annoncé l'arrivée de nouveaux investisseurs, sans précision.

Sur environ 800 éleveurs travaillant avec le groupe Doux, 200 aviculteurs réunis au sein de l'association des éleveurs de Bretagne fournisseurs du groupe Doux se sont dits prêts à participer au plan de Charles Doux.

LE GOUVERNEMENT VEUT UN PROJET INDUSTRIEL

Selon ce plan, qui suppose la poursuite de la période d'observation jusqu'au 31 décembre, la moitié des créances dues aux éleveurs - environ 14 millions d'euros - seraient réglées au plus tard le 30 septembre.

Charles Doux a également souhaité y associer les 3.400 salariés, qui se sont montrés très réservés sur un projet qui prévoit le renforcement du pôle poulet export mais aussi la vente du pôle frais qui compte plusieurs centaines d'emplois.

Le soutien de certains clients du groupe dans le Proche et Moyen-Orient a également été évoqué tandis que la dette de 140 millions d'euros contractée avec la banque Barclays serait renégociée.

Charles Doux a été reçu samedi dernier par le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, qui a dit tout mettre en oeuvre pour obtenir des offres de reprise améliorées.

"Ce sera la responsabilité du tribunal de commerce de trancher et ensuite ce sera à l'Etat d'accompagner la meilleure solution possible dans une logique donnant donnant: pas d'effort de l'Etat s'il n'y a pas d'effort des repreneurs ou des continuateurs pour un vrai projet industriel avec le maximum d'emplois", a-t-il déclaré lors d'une visite lundi dans le Gers.

Détenu à 80% par la famille Doux et à 20% par BNP Paribas, le groupe Doux a été placé en redressement judiciaire alors qu'il ne pouvait plus faire face à ses créances bancaires - 200 millions d'euros avec ses partenaires brésiliens et à 140 millions d'euros avec Barclays.

A ces créances s'ajoutent plusieurs dizaines de millions d'euros de dettes envers ses fournisseurs.

Une centaine de salariés de l'usine Père Dodu de Quimper (Finistère), une des marques emblématiques du groupe, ont bloqué lundi les entrées de l'usine.

Avec Sybille de La Hamaide, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.