Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT-La CDU/CSU de Merkel pourrait obtenir une majorité absolue

Reuters03/08/2015 à 06:07

(Répétition sans changement d'une dépêche transmise dimanche) * Selon le Spiegel, Merkel a décidé de briguer un quatrième mandat * La CDU/CSU en tête dans les sondages * Le bloc conservateur n'a plus gouverné seul depuis 1961 par Paul Carrel BERLIN, 3 août (Reuters) - Les conservateurs de la chancelière Angela Merkel obtiendraient une majorité absolue à la chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, si des élections législatives avaient lieu actuellement, à en croire un sondage rendu public dimanche. Selon cette enquête de l'institut Emnid pour le Bild am Sonntag, les chrétiens-démocrates (CDU) et leurs alliés bavarois de l'Union social-chrétienne (CSU) obtiendraient 43% des suffrages, ce qui leur permettrait d'avoir une majorité absolue en sièges au Bundestag. La chancelière est à la tête du gouvernement depuis 2005 mais gouverne actuellement en grande coalition avec les sociaux-démocrates du SPD. Jamais, depuis le troisième mandat du chancelier Konrad Adenauer, qui avait pris fin en 1961, la CDU/CSU n'a gouverné seule, avec l'appui d'une majorité absolue au parlement. Pour la première fois depuis juin 2005, la CDU/CSU fait aussi bien que le score cumulé de l'ensemble des autres partis qui franchiraient le seuil de 5% nécessaire pour obtenir des élus au Bundestag, selon le sondage, réalisé auprès d'un échantillon de 1.860 personnes. Le SPD recueillerait ainsi 24%, le Parti de gauche 9%, les Verts 10%. Le FDP et le parti eurosceptique AfD n'obtiendraient aucun élu au Bundestag faute d'atteindre le seuil des 5%. Une majorité absolue au Bundestag permettrait aux conservateurs de gouverner sans faire de compromis sur des questions comme la réforme des retraites et le salaire minimum, comme ils ont dû le faire lors des négociations avec le SPD sur la formation de la grande coalition au pouvoir depuis les dernières élections, en septembre 2013. Angela Merkel avait déjà partagé le pouvoir avec le SPD lors de son premier mandat de chancelière (2005-2009), puis a dû composer avec les libéraux du FDP lors du second (2009-2013). "UN EXCELLENT TRAVAIL" Samedi, le magazine Der Spiegel écrivait qu'Angela Merkel avait décidé de briguer un quatrième mandat et commençait à préparer sa campagne en vue d'une réélection en 2017. La chancelière, qui a fêté ses 61 ans le 17 juillet, n'a pas fait connaître publiquement ses intentions quant à un éventuel quatrième mandat, même si l'an dernier, dans un discours prononcé à Cologne, elle avait laissé entendre qu'elle se représenterait. Le secrétaire général de la chancellerie fédérale, Peter Altmaier, déclare dans une interview à paraître lundi dans Bild qu'Angela Merkel se décidera quand elle jugera le moment opportun. "En l'état, c'est et cela reste des spéculations", dit-il au journal à grand tirage. La Constitution allemande ne limite pas le nombre de mandats que peut exercer le chef du gouvernement et le précédent chancelier CDU, Helmut Kohl, a effectué quatre mandats consécutifs, soit 16 ans à la tête du gouvernement, avant d'échouer face au social-démocrate Gerhard Schröder aux législatives de septembre 1998. Ni Kohl ni Schröder n'ont bénéficié d'une popularité aussi forte que Merkel. Dans un pays qui apprécie la stabilité, Merkel n'est que le huitième chef de gouvernement de l'après-guerre et elle n'a face à elle aucun rival de taille actuellement au sein de la CDU. "Merkel a de toute évidence décidé de se représenter en 2017", écrit Der Spiegel. Si la nouvelle était confirmée, elle réjouirait son parti, qui a besoin de sa popularité pour conserver la chancellerie après avoir subi une série de défaites au niveau des Länder. Sa popularité est telle en Allemagne qu'un dirigeant régional du SPD, le ministre-président du Land de Schleswig-Holstein, Torsten Albig, a déclaré récemment que le Parti social-démocrate ne devrait pas présenter de candidat face à elle en 2017. "Elle fait un excellent travail", a-t-il dit à la chaîne NDR. (avec Erik Kirschbaum; Eric Faye pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.