Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT-L'Iran évoqué par Paris et Ryad via le nucléaire et le Yémen

Reuters05/05/2015 à 04:22

(Mastic tiret paragraphe 2) par John Irish RYAD, 5 mai (Reuters) - La France et l'Arabie saoudite estiment que la conclusion d'un accord sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les six grandes puissances ne doit pas déstabiliser plus avant la région du Golfe arabo-persique et menacer les voisins de l'Iran, ont fait savoir les deux pays avant un sommet prévu mardi à Ryad. L'Arabie saoudite sunnite a invité François Hollande à Ryad --la France est considérée comme ayant une position dure dans les négociations nucléaires avec l'Iran chiite-- pour discuter de questions importantes pour la région avec les dirigeants des Etats arabes du Golfe qui craignent des bouleversements dans la région en cas de rapprochement avec Téhéran. Dans une déclaration conjointe publiée lundi soir après leurs discussions, le président français et le roi Salman d'Arabie saoudite confirment la nécessité de parvenir avant le 30 juin "à un accord robuste, durable, vérifiable, incontestable et contraignant pour l'Iran". "Cet accord, souligne la déclaration commune, ne doit pas porter atteinte à la sécurité et à la stabilité de la région, ni menacer celle des voisins de l'Iran." François Hollande a vu le roi Salman pendant une heure après un dîner à son palais personnel. Les deux chefs d'Etat ont notamment discuté du rôle de l'Iran au Yémen, où Ryad intervient face à l'avancée des rebelles houthis chiites via des frappes aériennes menée par une coalition de pays, et en Syrie. Ils ont réaffirmé qu'il n'y avait pas d'avenir pour une Syrie avec le président Bachar al Assad. CRAINTE RÉELLE Ces discussions bilatérales seront élargies aux dirigeants des six pays arabes faisant partie du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) mardi. "Ils ont une crainte réelle qu'une fois les sanctions levées, l'Iran ne soit à même de financer tous ses intermédiaires dans la région", commente un diplomate français. François Hollande a également rencontré lundi le président yéménite Abd Rabbou Mansour Hadi, qui s'est réfugié en Arabie saoudite face à l'avancée des Houthis vers le sud du pays. La visite du président français à Ryad a pu se faire parce que Paris a pu développer de nouvelles relations avec la région au moment de ce qui a été perçu comme un désengagement des Etats-Unis, l'allié traditionnel. "Ils ont voulu que nous venions pour qu'ils puissent dire aux Américains: regardez, nous avons aussi la France. C'est à vous de ne pas vous laisser distancer et d'être ici avec nous", a déclaré un second diplomate français. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a changé son emploi du temps à la dernière minute pour être en mesure d'être à Ryad mercredi. Il cherche à organiser un sommet pour le 13 mai entre le président Barack Obama et les dirigeants des Etats du Golfe à Camp David, la résidence des présidents américains. Les Etats-Unis disent qu'ils cherchent le meilleure accord possible avec l'Iran et estiment que la ligne exprimée par Paris en privé n'est pas aussi dure que celle exprimée publiquement. Le renforcement de la position commerciale de la France dans la région a été illustré par la signature lundi à Doha, d'un contrat de 6,3 milliards d'euros portant sur la vente de 24 avions de combats Rafale au Qatar. ID:nL5N0XV1HB Paris est également en discussion avec les Emirats arabes unis pour la vente de 60 appareils. (Danielle Rouquié pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.