Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

RPT-L'Espagne songerait à recapitaliser Bankia via les marchés

Reuters29/05/2012 à 17:50

RPT-L'Espagne songerait à recapitaliser Bankia via les marchés

Répétition du titre de la dépêche.

par Julien Toyer et Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - L'Espagne réfléchit à la manière de recapitaliser la banque en grande difficulté Bankia par l'intermédiaire des marchés financiers, ainsi qu'à un nouveau mécanisme de soutien à ses régions, très endettées, alors que les déficits du pays continuent d'être une vive source d'inquiétudes.

Parallèlement, trois caisses d'épargne espagnoles ("cajas") non cotées, Liberbank, Ibercaja et Caja 3, ont dit aux autorités boursières que leurs conseils d'administration respectifs se réuniraient dans la journée pour se prononcer sur un rapprochement.

L'augmentation des créances douteuses des banques espagnoles depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 fait de plus en plus craindre une demande d'aide internationale de la part de l'Espagne, qui est également confrontée à l'endettement élevé de ses régions.

Les "cajas", qui représentent la moitié du secteur bancaire espagnol, sont particulièrement exposées aux créances douteuses. Sous l'impulsion du gouvernement, leur nombre a été drastiquement réduit, Madrid les ayant sommé de fusionner entre elles et de lever des capitaux.

Mais le cas Bankia, elle-même le produit du rapprochement entre sept "cajas", peut être la preuve, redoutée par bon nombre d'investisseurs, que l'ampleur des difficultés du secteur bancaire espagnol a dépassé le gouvernement.

Vendredi, Bankia, la quatrième banque d'Espagne, a demandé à l'Etat de lui fournir 19 milliards d'euros pour l'aider à surmonter ses difficultés, plus de deux fois le montant minimum estimé cette semaine par le gouvernement.

Lundi, à la suite de cette annonce, le rendement de la dette espagnole avait dépassé la barre 6,5%, se rapprochant du niveau des 7% qui avait contraint l'Irlande et le Portugal de solliciter une aide internationale.

Mardi en fin de matinée, ce rendement était repassé sous les 6,5%, mais les inquiétudes au sujet de l'Espagne continuent de peser sur l'euro et les places boursières européennes, qui ont effacé une partie importante des gains accumulés en début de séance.

SEPTIÈME PLUS GRANDE BANQUE DU PAYS

L'Espagne recapitalisera Bankia via l'émission de nouveaux titres de dette, l'option d'injecter des obligations d'Etat directement dans la banque récemment nationalisée n'ayant pas été retenue, a dit mardi à Reuters une source gouvernementale.

Cette dernière a également déclaré que Madrid adopterait vraisemblablement vendredi un nouveau mécanisme de soutien aux régions du pays, très endettées.

La source a précisé que le gouvernement demanderait au Trésor d'émettre de la dette pour les régions, sous la stricte condition de respecter les objectifs en termes de réduction des déficits et de mise en place de mesures d'austérité.

A la fin de la semaine dernière, le président de la Catalogne Artur Mas a dit que la plus riche des régions autonomes d'Espagne, avait besoin de l'aide financière de l'Etat central faute de pouvoir refinancer sa dette cette année.

"Il y a une préférence pour un financement sur le marché. L'autre option (celle d'injecter des obligations d'Etat directement dans Bankia) n'a que des chances marginales d'être retenue", a dit la source.

"Le (fonds de restructuration bancaire) FROB dispose de liquidités et peut aller sur le marché. Le Trésor a également des positions solides en termes de liquidités. Nous choisirons l'un ou l'autre mécanisme", a poursuivi la source.

Un rapprochement entre Liberbank, Ibercaja et Caja 3 donnerait naissance au numéro sept de la banque en Espagne, avec des actifs représentant plus de 115 milliards d'euros.

Ensemble, les trois établissements détiennent 11,8 milliards d'euros d'actifs immobiliers toxiques, soit un quart de ce que détiennent Bankia et sa maison mère BFA (Banco Financiero y de Ahorros) en la matière.

Une source proche du discussions a déclaré que les négociations entre les trois en étaient à un stade très avancé, ajoutant qu'Ibercaja aurait 46,5% du nouvel ensemble, Liberbank 45,5% et Caja 3 le solde de 8%.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Matthieu Protard

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.