Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

RPT-Juppé pour des frappes françaises contre l'EI en Syrie

Reuters06/09/2015 à 12:49

(Titre répété) PARIS, 6 septembre (Reuters) - L'ancien Premier ministre Alain Juppé s'est déclaré favorable dimanche à l'extension en territoire syrien des frappes aériennes de l'aviation françaises contre le groupe Etat islamique (EI) mais s'est dit hostile à toute intervention au sol. "Aujourd'hui, devant la menace que constitue Daech, il faut étendre ces frappes aériennes", a-t-il dit lors du Grand Rendez-vous Europe 1-Le Monde-iTELE. "Je suis favorable à l'extension des frappes aériennes qui existent aujourd'hui en Irak dans le cadre d'une coalition en territoire syrien". Selon Le Monde, François Hollande envisage de telles frappes, que la France limitait jusqu'ici au seul territoire irakien, et devrait l'annoncer lundi lors de sa conférence de presse. ID:L5N11B070 "La question est de savoir s'il faut accompagner ces frappes par un déploiement au sol et là, j'y suis tout a fait défavorable", a encore dit Alain Juppé. "Nous risquons, si nous nous engageons dans cette voie, de nous mettre dans un guêpier de même nature que celui que la coalition internationale a connu en Afghanistan ou les Américains avec leurs alliés en Irak", a-t-il ajouté. Il reconnaît toutefois que l'efficacité des seules frappes ariennes est limitée, déclarant : "On le voit bien aujourd'hui en Irak : cela a permis tout juste de stabiliser la situation et pas réellement de faire reculer Daech". Pour autant, il revient aux pays de la région, y compris la Turquie", "de faire le job" au sol, a-t-il indiqué. "Si nous nous mettons dans ce piège, (...) nous risquons de faire basculer complètement les sunnites (syriens) du côté de Daech", a estimé le maire de Bordeaux. Des voix se sont élevées au sein de l'opposition, dont celle de l'ancien ministre Bruno Le Maire, pour réclamer le déploiement de troupes au sol pour combattre l'Etat islamique. Un sondage Odoxa publié dimanche par Le Parisien-Aujourd'hui en France fait apparaître qu'une nette majorité des Français (61%) sont favorables à la participation de la France à une intervention militaire contre l'Etat islamique en territoire syrien. Le sondage Odoxa portait principalement sur l'attitude des Français vis-à-vis de la vague de migrants qui fuient la Syrie. Ils sont majoritairement contre (55% contre 44%) tout assouplissement des conditions d'octroi du statut de réfugiés. Ils sont aussi 62% à estimer que les Syriens qui fuient leur pays en guerre doivent être traités comme des migrants comme les autres. (Yann Le Guernigou, édité par jean-Philippe Lefief)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.