Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

7.2000EUR
-1.77% 
Ouverture théorique 7.2000
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.3780

  • clôture veille

    7.3300

  • + haut

    7.3800

  • + bas

    7.1200

  • volume

    4 636 605

  • valorisation

    3 086 MEUR

  • capital échangé

    1.08%

  • dernier échange

    23.05.18 / 17:39:06

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.4800

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.9200

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

RPT-Air France-Vidalies écarte toute implication accrue de l'Etat

Reuters06/10/2015 à 10:31

(RPT bien lire secrétaire d'Etat §1) * Le secrétaire d'Etat condamne les incidents de lundi * Les syndicats appellent l'Etat à sortir de son silence PARIS, 6 octobre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a écarté mardi toute implication accrue de l'Etat dans la crise qui secoue Air France AIRF.PA au lendemain des incidents qui ont émaillé le comité central d'entreprise de la compagnie qui a annoncé une nouvelle vague de suppressions de postes. L'Etat, qui détient 17,6% d'Air France-KLM, "est en permanence en relation avec les acteurs", a-t-il déclaré sur RTL. "En même temps, si la réponse par rapport à ces incidents, c'est 'le gouvernement qui va tout régler', je ne suis pas sûr qu'on n'en rajoute pas à la caricature". Les images du directeur des ressources humaines Xavier Broseta, torse nu après s'être fait arracher sa chemise par des manifestants, et de Pierre Plissonnier, numéro deux du long-courrier et DRH d'Air France à Roissy, ont été largement relayées. Air France a fait savoir lundi qu'elle allait déposer plainte pour les "violences aggravées" dont ont été victimes des membres de sa direction. "Ces agissements sont inacceptables, je pense qu'il faut qu'il y ait des poursuites pénales", a déclaré Alain Vidalies. "Profitons de cette situation dramatique pour reprendre le chemin du dialogue, c'est possible." La compagnie aérienne a annoncé lundi 2.900 nouvelles suppressions de postes et le retrait de 14 avions de sa flotte long-courrier d'ici 2017. Ce plan "B" de restructuration a été engagé après l'échec des négociations avec ses syndicats de pilotes, pointés du doigt pour ne pas avoir accepté le plan de compétitivité proposé par la compagnie. ENGAGEMENT FORT DE L'ETAT Dans un communiqué publié lundi soir, l'intersyndicale d'Air France a jugé "crucial" un "engagement fort du gouvernement sur la préservation d'un contexte concurrentiel équitable". Sur Europe 1 mardi, le président du syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) d'Air France, Philippe Evain, a estimé que le dialogue pourrait reprendre dès lors que "tous les acteurs qui ont une influence et qui peuvent avoir une influence sur la santé économique de la compagnie" seraient présents. "La solution passera par le troisième acteur qui pour l'instant est assez silencieux, c'est l'Etat", a-t-il dit. "Cela fait des mois que nous (les organisations syndicales NDLR) demandons à être reçues par le gouvernement, des mois sans réponse. Aujourd'hui, on en arrive là, il faut bien comprendre que cette situation-là a été créée ou plutôt on l'a laissée dériver gentiment, maintenant il faut se mettre autour de la table". Ecartant toute nationalisation d'Air France, Alain Vidalies a assuré que l'Etat jouait son rôle. "J'ai pris l'initiative en juin dernier de saisir la Commission européenne (...) et nous avons demandé à ce qu'il y ait une négociation sur les conditions de la concurrence. C'est ça la responsabilité de l'Etat et il l'assume". (Marine Pennetier)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.