Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Royal exige l'arrêt des expulsions à Notre-Dame-des-Landes

Reuters06/04/2016 à 12:56

ROYAL DEMANDE L'ARRÊT DES EXPULSIONS À NOTRE-DAME-DES-LANDES

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal a sommé mercredi Aéroports du Grand Ouest (AGO), la filiale de Vinci qui a obtenu la concession du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, de cesser les expulsions sur le site, le projet initial étant selon elle "surdimensionné".

"Il y a 200 hectares de trop de terres qui ont été gelés", a déclaré la ministre de l'Environnement à l'issue du conseil des ministres. "Quand je vois que l'entreprise concessionnaire a commencé les expulsions, ce n'est pas acceptable."

"Donc, ça va s'arrêter", a-t-elle dit. "Ça va s'arrêter parce que précisément on vient de démontrer que les choses n'avaient pas été bien calibrées. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, je le dis aussi à ceux qui se sont opposés systématiquement à tout."

Ségolène Royal s'appuie sur le rapport d'experts qui lui a été remis mardi et qui conclut que le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes est surdimensionné, un jugement que le Premier ministre Manuel Valls s'est abstenu de porter.

Les experts proposent deux alternatives: "l'agrandissement et la rénovation des installations actuelles de Nantes-Atlantique" ou "une redéfinition du projet avec une seule piste de 2.900 m de long et 45 m de large -- au lieu des deux pistes de 3.600 m de long dont une de 60 m de large".

L'agrandissement de l'aéroport de Nantes étant selon la ministre de l'Environnement exclu en raison de la densité de l'habitat, elle privilégie le transfert à Notre-Dame-des-Landes mais avec une seule piste, suffisante selon la ministre.

"Une seule piste permet 11 millions de voyageurs alors qu'on a présenté un aéroport à deux pistes avec un impact environnemental très lourd", a-t-elle ajouté.

RÉFÉRENDUM LE 26 JUIN

Ségolène Royal a estimé que le projet devait être modifié avant le référendum prévu sur ce sujet le 26 juin en Loire-Atlantique, dont la question ne porte pas sur la configuration.

Elle demande seulement: "Souhaitez-vous le transfert de l'aéroport tel qu'il est aujourd'hui vers un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes?", a-t-elle souligné.

Alors que Manuel Valls, partisan de la réalisation de ce projet, a estimé mardi que le rapport validait le transfert et souligné que les experts ne se prononçaient pas "sur la faisabilité juridique" d'un Notre-Dame-des-Landes à une piste, Ségolène Royal a démenti tout désaccord dans l'exécutif.

"Je n'ai pas le même rôle (que Manuel Valls-NDLR)", a-t-elle déclaré sur BFM TV. "Mon rôle, c'est de faire en sorte de trouver une solution conformément avec la conviction qui est la mienne que l'on doit réconcilier la protection de l'environnement et le développement économique."

"Je veux que les choses se calment, je veux que les gens se reparlent. Ici ça n'a que trop duré. Les Français sont fatigués de ce feuilleton, (...) chacun doit faire maintenant un pas vers l'autre", a-t-elle dit.

Les élus locaux, de droite comme de gauche, sont pour la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes et les "zadistes" qui occupent le site, ainsi que les écologistes, veulent l'abandon pur et simple du projet.

Cet abandon obligerait l'Etat à payer de lourds dédommagements au groupe Vinci.

(Myriam Rivet avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.