Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Royal évoque la construction de nouvelles centrales nucléaires

Reuters13/01/2015 à 16:04

ROYAL ÉVOQUE LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES CENTRALES NUCLÉAIRES

PARIS (Reuters) - De nouvelles centrales nucléaires devront être construites en France pour assurer le remplacement d'une partie du parc actuel vieillissant, déclare Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, ce qui constitue la première déclaration officielle d'un membre du gouvernement en faveur de cette option.

"Il faut (...) programmer la construction d'une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées", dit-elle dans un entretien publié mardi sur le site du magazine l'Usine nouvelle.

La nouvelle loi sur la transition énergétique, qui est actuellement examinée par le Sénat après avoir été adoptée l'an dernier par l'Assemblée nationale, prévoit de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% en 2025.

Elle instaure également un plafonnement de la capacité de production nucléaire française à son niveau actuel de 63 gigawatts et implique donc la fermeture de deux réacteurs nucléaires lors de la mise en service da la première centrale de nouvelle génération (EPR), prévue à Flamanville (Manche) en 2017.

Sans s'engager formellement, Ségolène Royal réaffirme "qu'à ce stade" la première centrale à fermer devrait être celle de Fessenheim (Haut-Rhin), la plus ancienne, "puisqu'il n'y a pas d'autres propositions sur la table".

Vers 14h30, le titre EDF (+3,4% à 22,21 euros) enregistrait l'une des plus fortes progressions du CAC 40, à la suite de ces propos.

Mark Lewis, analyste chez Kepler Cheuvreux à Paris, estime que ces déclarations traduisent une modification substantielle de la position jusqu'ici très prudente affichée par Ségolène Royal et par le gouvernement sur ce sujet.

"Le problème, c'est qu'une centrale de nouvelle génération n'est pas rentable en dessous d'un prix de 100 euros par Megawatt/heure, il suffit de regarder le prix garanti par le gouvernement britannique à EDF pour Hinkley C", ajoute-t-il toutefois.

Pour cette centrale dont il sera l'opérateur, EDF bénéficiera d'un prix garanti de 92,50 livres (119 euros) par MW/h durant 35 ans, soit plus du double du prix actuel du marché.

En France, EDF doit investir 55 milliards d'euros d'ici 2025 dans l'entretien de ses centrales actuelles, afin notamment de les adapter aux nouveaux standards de sécurité qui se sont imposés après la catastrophe de Fukushima au Japon.

Afin d'étaler les investissements, EDF souhaite pouvoir prolonger la vie de ses centrales au-delà des 40 ans prévus actuellement, jusqu'à 50 voire 60 ans.

"Je n'ai pas mis dans la loi sur la transition énergétique une limitation à 40 ans comme le voulaient les écologistes (...) Certaines centrales peuvent vivre plus longtemps", a ajouté Ségolène Royal.

La décision d'une éventuelle extension de la durée de vie des centrales françaises revient à l'Autorité de sécurité nucléaire (ASN), qui doit précision sa position sur le sujet cette année avant de prendre une décision définitive en 2018-2019.

(Michel Rose, avec la contribution de Jean-Michel Bélot, édité par Gilles Guillaume)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.