1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rome va adopter d'ici août un décret sur une garantie bancaire-sce
Reuters11/07/2016 à 18:56

 (Actualisé avec première vente de créances douteuses 
programmée) 
    ROME, 11 juillet (Reuters) - Le Trésor italien compte 
obtenir d'ici début août un décret permettant d'accorder aux 
banques une garantie de l'Etat pour les aider à se débarrasser 
de leurs créances douteuses, a-t-on appris lundi d'une source 
informée de ce projet. 
    Le gouvernement de Matteo Renzi est parvenu en février à un 
accord avec la Commission européenne sur la création de ce 
mécanisme en faveur des banques italiennes, dont les bilans sont 
plombés par 360 milliards d'euros de créances douteuses. 
    Les banques italiennes rechignent toutefois à vendre ces 
créances car le prix auquel les investisseurs spécialisés 
paraissent disposés à les acquérir est souvent inférieur à leur 
valeur comptable. La garantie de l'Etat permettrait de combler 
cet écart. 
    Pour que ce mécanisme devienne opérationnel, le gouvernement 
doit encore approuver un décret sur les détails techniques de 
cette garantie. 
    La première vente d'un portefeuille de créances douteuses 
bénéficiant de cette garantie de l'Etat est prête à être lancée 
et n'attend plus que le décret gouvernemental, a déclaré lundi 
l'un des conseillers de cette opération, Riccardo Serrini. 
    Elle concerne une petite banque non cotée, Banca Popolare di 
Bari, qui veut vendre un portefeuille de 500 millions d'euros. 
 
 (Giuseppe Fonte, avec Francesca Landini; Bertrand Boucey pour 
le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer