Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Robots à l'hôpital : «une compagnie, pas un compagnon», affirme un patient volontaire

Le Parisien27/10/2017 à 14:27

Robots à l'hôpital : «une compagnie, pas un compagnon», affirme un patient volontaire

Chambre 114. Pepper fait un caprice. Le petit robot s'obstine à appeler Jean-Luc... Anne-Marie. « Ce n'est pas de sa faute, c'est le réseau wi-fi qui cloche, l'excuse amusé le retraité. A part cela, Pepper est très poli, il fait plein de courbettes, il a beaucoup amusé ma petite-fille de 8 ans. »

Le centre de soins de suite de la Châtaigneraie à Menucourt (Val-d'Oise) -- où les patients se remettent des suites d'une intervention chirurgicale ou d'un accident vasculaire cérébral (AVC) -- est le premier en France à tester un robot humanoïde auprès de personnes en perte d'autonomie.

Comme une quinzaine d'autres patients volontaires, Jean-Luc, opéré du genou, a accepté de cohabiter 24 heures sur 24 avec Pepper sous l'oeil des caméras de l'équipe du docteur Charles Fattal qui pilote l'expérience.

Les gaffes de L'humanoïde amusent Brigitte

L'objectif ? « Evaluer la perception que peut en avoir un utilisateur en situation de fragilité et voir si cela peut être une solution pour le maintien à domicile des personnes entre 60 et 75 ans », résume le médecin.

Tel qu'il est configuré pour cette expérience, Pepper ne peut répondre qu'à une vingtaine de questions ou consignes : « Quelle heure est-il ? » ; « Ouvre YouTube » ; « Affiche la calculatrice », « Que se passe-t-il dans le monde ? ». « C'est surprenant la rapidité avec laquelle je me suis habitué à lui », relève Jean-Luc. L'ancien commercial de 70 ans ne verrait aucun inconvénient à se faire servir un verre d'eau ou un médicament par ce bonhomme de 1,20 m à la silhouette androgyne : « Sa présence est rassurante. En revanche, pour la causette, ce n'est pas encore ça. »

VIDEO. Pepper, le robot au chevet des patients

L'empathie de Brigitte, 59 ans, pour Pepper a été aussi presque immédiate : « Avec ses grands yeux et ses gaffes, il m'a bien amusée. Comme j'étais quasi clouée au lit tout le temps, cela tombait bien », raconte la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.