Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Robert Herbin, les voix du silence
So Foot29/04/2020 à 12:00

Robert Herbin, les voix du silence

Fils de tromboniste et mélomane lui-même, il fut le premier ingénieur des bancs de touche et un dévot silencieux de la préparation athlétique. Avec Herbin, l'entraîneur professionnel français est passé du statut "d'éducateur" à celui de "technicien".

Lorsqu'en 1972, Robert Herbin prit en main les destinées tapageuses de l'équipe de toute la France, l'héritage était, c'est le moins qu'on puisse dire, assez lourd à porter. À l'âge du Christ, le jeune rouquin s'installait sur le trône des rois Jean (Snella) et Albert (Batteux). Le palmarès entre 1963 et 1972 donne une idée de la croix à soulever : à eux deux, en huit saisons, c'est 2 championnats remportés par Snella, quatre par Batteux (plus une deuxième place) sans compter les trois doublées de 1964, 1968 et 1970. Alors, comme pour leur rendre un hommage silencieux, il renvoya sans un mot les classiques à leurs étagères poussiéreuses. Comment ? En faisant ce que les jeunes font toujours : acquiescer aux anciens tout en faisant exactement le contraire. Quand ses illustres prédécesseurs prônaient depuis vingt ans un football méthodique (Snella) et ludique (Batteux), Herbin prôna, lui, la discipline militaire et l'efficacité scientifique. Avec le jeune stéphanois, une nouvelle génération prenait le pouvoir et mettait définitivement à sac l'inventivité du "petit jeu" rémois. Et avec lui tout une tradition du football français.

Football industriel et football petit-bourgeois


Car l'idée d'Herbin c'est de sortir la France de son ornière littéraire et méridionale. Le modèle c'était le Nord. La jeunesse c'était l'Ajax. C'est à cette époque que naît une petite musique dans les colonnes et les conversations d'experts, la plus entêtante sans doute depuis la défaite de Waterloo : les inventeurs de la Coupe d'Europe étaient incapables de la gagner. Le refrain ne date pas d'hier. Le sacerdoce d'Herbin sera donc, dès le premier jour de son mandat, de le reprendre à son tour pour en proposer une interprétation nouvelle. Pour faire entrer les Verts dans la modernité, il convenait de rompre avec le monde d'avant, confortablement installé dans ses mythes petit-bourgeois, et d'embrasser enfin l'âge industriel.

Herbin, l'accord classique

Première mesure : éviter à tout prix les interminables causeries de son prédécesseur. Le Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer