1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Robert Badinter : « Leur seul ciment ? La détestation de Hollande »
Le Parisien02/02/2014 à 14:20

Robert Badinter : « Leur seul ciment ? La détestation de Hollande »

L'avocat et universitaire Robert Badinter avait aboli la peine de mort en 1981 quand il était ministre de la Justice. A 85 ans, ce Sage de la République, ancien président du Conseil constitutionnel, se désole de la « dégénérescence » du débat politique.

Etes-vous étonné par l'ampleur prise par la rumeur sur la théorie du genre ?

ROBERT BADINTER. Plus l'histoire que vous diffusez est incroyable, plus elle a de chance d'être crue. Goebbels, le grand responsable de la propagande nazie, le disait déjà : tant qu'à mentir, mieux vaut que le mensonge soit énorme, c'est plus crédible. Il n'y a donc rien de nouveau dans ce phénomène. Sauf que les techniques modernes de communication et les réseaux sociaux permettent d'atteindre immédiatement un public considérable. Le péril est là.

Que ces rumeurs soient immédiatement crues ne vous paraît pas nouveau ?

Rappelons-nous l'étude d'Edgar Morin sur « la rumeur d'Orléans ». En 1969, circulait à Orléans une rumeur selon laquelle les femmes qui allaient acheter chez certains commerçants juifs disparaissaient et étaient vendues à des bordels d'Amérique du Sud. C'était délirant, mais la rumeur s'était répandue. Dire aujourd'hui que des représentants d'associations d'homosexuels ou lesbiennes vont venir faire des cours dans les écoles pour effacer les distinctions entre fille et garçon, c'est absurde!

Faites-vous un lien entre cette rumeur et la manifestation Jour de colère de dimanche dernier ?

Plusieurs courants se sont regroupés pour donner l'illusion du nombre, qui ont pour seul ciment la détestation de François Hollande et des réformes du gouvernement. Mais le plus saisissant, ce sont les cris antisémites poussés par certains manifestants. C'est la première fois depuis la fin de l'Occupation que l'on entend hurler dans les rues de Paris « dehors les Juifs ». Enfant, j'ai vu sur les murs des maisons écrit à la craie « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

43 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • grinchu1
    16 février08:52

    quelle nullité !!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer