1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rien ne prouve que l'avion russe s'est disloqué en vol - Egypte
Reuters03/11/2015 à 15:34


LE CAIRE, 3 novembre (Reuters) - Rien ne permet pour le moment d'affirmer que l'avion de ligne russe qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï s'est disloqué en vol, comme l'ont avancé des responsables russes, a déclaré mardi le ministère égyptien de l'Aviation civile. Le porte-parole du ministère, Mohamed Rahmi, a toutefois confirmé que l'équipage n'avait pas lancé d'appel de détresse avant que l'Airbus A321 AIR.PA de la compagnie Kogalymavia/Metrojet ne s'écrase dans une zone montagneuse de la péninsule égyptienne, tuant les 224 personnes à bord. "Aucune communication des pilotes n'a été enregistrée par les centres de contrôle aérien à quelque sujet que ce soit", a-t-il déclaré. Les enquêteurs égyptiens, assistés d'experts envoyés par la Russie, la compagnie Airbus et l'Irlande, où l'appareil était immatriculé, sont retournés mardi matin sur le site du crash, a précisé Mohamed Rahmi. Une fois le travail de terrain terminé, sans doute mardi dans la journée selon le porte-parole, les enquêteurs se concentreront sur l'analyse des données des deux boîtes noires, dont des sources proches de l'enquête ont indiqué qu'elles étaient en bon état. Le fait que les débris aient été dispersés dans un rayon de plus de trois kilomètres a fait dire à certains experts et responsables que l'appareil s'était disloqué en vol. Il n'y a pour le moment aucune preuve que cela soit le cas, a répondu Mohamed Rahmi. "L'enquête pourrait être longue et nous ne pouvons pas parler des résultats tant qu'elle est en cours", a-t-il dit. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer le crash, dont la branche égyptienne du groupe Etat islamique a revendiqué la responsabilité, parmi lesquelles celles d'un missile sol-air, d'une bombe et d'une défaillance structurelle de l'appareil, en particulier au niveau de la queue à la suite d'un choc datant de 2001. (Lin Noueihed,; Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

Euronext Paris +1.40%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer