Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Rien n'est gagné, mais rien n'est perdu", dit François Hollande

Reuters13/03/2012 à 20:37

FRANÇOIS HOLLANDE APPELLE AU RASSEMBLEMENT SUR SON NOM DÈS LE PREMIER TOUR

VALENCE, Drôme (Reuters) - "Rien n'est gagné, mais rien n'est perdu", a déclaré mardi François Hollande en réponse aux derniers sondages qui le placent au coude à coude avec Nicolas Sarkozy pour le premier tour de la présidentielle.

En visite à Valence dans la Drôme, le candidat socialiste à l'élection présidentielle a appelé au rassemblement sur son nom dès le premier tour tout en ironisant sur le bilan du président.

"Rien n'est fait, rien n'est acquis, rien n'est gagné, mais rien n'est perdu", a-t-il déclaré lors d'un meeting organisé en plein air à l'heure du déjeuner devant quelque 2.000 personnes.

"C'est le premier tour qui fait l'élection, le second confirme le premier tour. Vous devez vous rassembler dès le premier tour, je respecte les autres candidats de la gauche, ils ont leur place, ils ont leurs droits, mais ce qui m'habite, moi, c'est que je veux gagner l'élection présidentielle", a-t-il ajouté. "Permettez moi d'y parvenir, non pas pour moi-même, mais pour la France".

Un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat publié dans la nuit de lundi à mardi place pour la première fois le président sortant devant son adversaire socialiste dans les intentions de vote pour le premier tour.

Un autre sondage TNS-Sofres publié plus tard dans l'après-midi donne à François Hollande quatre points d'avance sur son rival au premier tour. Le socialiste est donné largement gagnant au second dans tous les cas.

"Je tiens le cap, je ne dévie pas, je connais la route, je garde le rythme, je sais où je veux vous emmener, c'est le 6 mai, c'est la victoire, pour la République et pour la France", a insisté François Hollande à Valence.

Présent à ses côtés, Manuel Valls, son directeur de communication, a invité à la vigilance face à aux sondages.

"Qui croire ? Quelle est l'enquête d'opinion qui dit la vérité ? Attention aux sondages !", a-t-il prévenu. "Ce qui ne peut pas leur échapper, c'est l'élection. Au premier tour, François Hollande doit être le plus haut possible. C'est possible car on sent un désaveu dans le pays pour Nicolas Sarkozy".

"FUITE EN AVANT"

Dans son discours, le député socialiste n'a pas épargné le président, dont il a de nouveau fustigé le bilan.

"Le candidat sortant s'est lancé dans une course à brides abattues, mais c'est plutôt une fuite en avant", a-t-il dit.

"Il est élu depuis cinq ans, et il aurait appris que ce n'est pas facile, que la tâche est lourde et qu'il ne peut pas respecter ses promesses. Il nous a appris surtout qu'il n'était pas un bon président".

"Voilà qu'en fin de mandat", Nicolas Sarkozy "est touché par la révélation", a encore déclaré François Hollande.

"Il est resté inerte pendant cinq ans devant 400.000 emplois perdus dans l'industrie et c'est maintenant qu'il se porte au secours de l'emploi en appelant au secours ses amis du Cac 40", a-t-il ajouté en référence au récent sauvetage de l'entreprise de lingerie Lejaby par un sous-traitant du groupe de luxe LVMH.

Pour le candidat socialiste, "la France ne peut pas se laisser abuser cinq ans de plus".

"Il y a toujours un risque, selon le vieil adage populaire, on sait ce qu'on a, mais on ne sait pas ce qu'on va avoir. Mais c'est parce qu'on sait ce qu'on a qu'on prend le risque de ce qu'on va avoir", a-t-il dit.

François Hollande a par ailleurs dénoncé l'idée avancée par le président de l'Office français de l'immigration Arno Klarsfeld, soutien de Nicolas Sarkozy, d'"élever un mur, avec des barbelés, si nécessaire, entre la Grèce et la Turquie".

"Outre qu'entre la Grèce et la Turquie il y a la mer et que ça serait une difficulté, pour la partie terrestre, en arriver à dire qu'en Europe il faut mettre des murs quand les autres se sont brisés sous la pression des peuples pour la liberté", a dit l'élu socialiste. "Ce n'est pas notre vision du monde".

Catherine Lagrange, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.