Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Richard Ferrand soutient le projet de Notre-Dame-des-Landes
Reuters17/12/2017 à 17:19

RICHARD FERRAND SOUTIENT LE PROJET DE NOTRE-DAME-DES-LANDES

RICHARD FERRAND SOUTIENT LE PROJET DE NOTRE-DAME-DES-LANDES

PARIS (Reuters) - Le chef de file des députés La République en marche (LREM) et proche d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand, a réaffirmé dimanche son soutien au projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), projet controversé sur lequel le gouvernement doit trancher en janvier.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a reçu mercredi le rapport des experts sur le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes qui ouvre la voie à sa construction ou au réaménagement complet de l'aéroport existant, Nantes Atlantique.

"Le conseil régional de Bretagne (où siège Ferrand, NDLR), s'est encore réuni la semaine dernière et a réaffirmé que Notre-Dame-des-Landes nous paraissait être la meilleure solution", a dit le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale lors de l'émission du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Moi, personnellement, je n'en ferai pas une histoire même si je vous ai indiqué comment j'analysais avec des collègues de Bretagne, des Pays de la Loire, avec les maires des grandes villes, ce qui me paraîtrait être le bon choix", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron s'est donné jusqu'à la fin janvier pour trancher sur la question. Pour Richard Ferrand, qui admet ne pas savoir de quel côté la décision va tomber, le gouvernement avance.

"La nouveauté (...) c'est qu'enfin, on va décider. Car les mêmes qui somment aujourd'hui le gouvernement de décider s'en sont bien gardés pendant quelques années", a-t-il ajouté.

PAS D'INQUIÉTUDE AU SUJET D'HULOT

Il précise ne pas avoir "d'inquiétude particulière" quant à la réaction du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, si jamais le projet se concrétisait.

L'ancien animateur de télévision s'est déclaré à plusieurs reprises opposé à la construction de l'aéroport, tout en ajoutant que cela ne signifiait pas qu'il démissionnerait automatiquement s'il était désavoué.

"C'est un ministre extrêmement précieux pour porter les combats qui sont les siens", a dit Richard Ferrand. "Ce ne serait pas la première fois que tel ou tel ministre ne se reconnaîtrait pas dans telle ou telle décision. Mais pour autant, compte tenu de son utilité, de sa pertinence, resterait dans son gouvernement".

Il a en outre assuré qu'il fallait évacuer la ZAD, terrain occupé depuis des années par quelques centaines de militants opposés au projet.

"Par principe, il me semble qu'il n'y a pas de place en France pour des zones de non-droit", a-t-il dit.

Le secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le parlement, Christophe Castaner, a qualifié dimanche sur France 3 cette zone de "plutôt dangereuse" et aux "conditions sanitaires qui ne semblent pas acceptables".

Il n'exclut pas un évacuation musclée. "Si c'est nécessaire, l'État de droit implique à un moment donné dans son exécution des conditions de force, mais une force juste, une force raisonnée, avec évidemment l'ambition de ne blesser personne", a-t-il dit.

(Caroline Pailliez, édité par Nicolas Delame)

26 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lorant21
    18 décembre15:21

    @kejocol. pas bête la piste circulaire. Et puis, s'envoler en tournant pour ne pas passer au dessus des 70 000 habitants... à réfléchir!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer