Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Revers pour Suez dans la bataille judiciaire face à Veolia
AFP23/02/2021 à 19:56

La direction de Suez s'oppose au projet de fusion avec Veolia, synonyme selon elle de casse sociale et industrielle ( AFP / KENZO TRIBOUILLARDERIC PIERMONT )

La direction de Suez s'oppose au projet de fusion avec Veolia, synonyme selon elle de casse sociale et industrielle ( AFP / KENZO TRIBOUILLARDERIC PIERMONT )

Le tribunal de commerce de Nanterre, qui avait ordonné à Veolia de suspendre son OPA hostile sur Suez, s'est finalement déclaré mardi incompétent dans cette affaire et l'a renvoyée devant le tribunal de commerce de Paris.

Le tribunal se dit "incompétent au profit du tribunal de commerce de Paris", dans une décision datée de mardi consultée par l'AFP.

Veolia a lancé le 8 février une OPA hostile sur les 70,1% du capital de Suez qu'il ne possède pas encore, pour 7,9 milliards d'euros au total. Le géant de l'eau et des déchets détient déjà depuis octobre 29,9% du capital de son concurrent, rachetés à l'époque à Engie.

Mais le jour même du dépôt de l'offre auprès du gendarme boursier (AMF), le tribunal de commerce de Nanterre avait ordonné à Veolia de suspendre toute OPA contre Suez, dans l'attente d'un débat au fond sur ses précédents engagements d'amicalité.

Veolia avait pour sa part fait valoir que "son siège social était domicilié dans le ressort du tribunal de commerce de Paris", rappelle la décision publiée mardi, qui retient donc cet argument.

Suez est par ailleurs condamné à payer plusieurs milliers d'euros à son concurrent et à Engie, au titre des frais de justice.

"Les manœuvres dilatoires de Suez ont une nouvelle fois échoué", a jugé dans un communiqué Veolia, estimant que son OPA "suivait donc son cours". 

Son PDG Antoine Frérot "souhaite présenter son projet de rapprochement devant l'ensemble des administrateurs de Suez afin d'entamer avec eux un dialogue constructif", poursuit le groupe.

Dans un autre communiqué, Suez a pris acte de la décision du tribunal "pour des raisons de compétence géographique". 

"Le tribunal n'a pas remis en cause les arguments du groupe sur la violation de l'engagement d'amicalité pris par Veolia depuis octobre 2020. Suez examine ses options pour faire valoir ses droits à cet égard", conclut le texte.

De son côté, le fonds activiste Ciam, qui détient une participation au capital de Suez inférieure à 1%, lui a demandé d'examiner l'offre de Veolia "de manière objective et de bonne foi", dans un courrier adressé à Suez et transmis à l'AFP.

"En refusant d'examiner l'offre de Veolia malgré la publication par l'AMF de son dépôt, il nous apparaît que votre conseil a franchi une nouvelle étape dans sa regrettable mais récurrente pratique de +bunkerisation+", a-t-il regretté.

La direction de Suez s'oppose au projet de fusion, synonyme selon elle de casse sociale et industrielle. La bataille entre les deux champions français du secteur, qui dure depuis l'été dernier, est émaillée de nombreux recours juridiques. 

jmi-as/soe/sr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer