1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites, rencontre avec les éleveurs... Emmanuel Macron redevient l'omniprésident
Le Parisien04/10/2019 à 19:57

Retraites, rencontre avec les éleveurs... Emmanuel Macron redevient l'omniprésident

Emmanuel Macron s'était fait la promesse de prendre un peu de hauteur... histoire d'éviter les critiques autour de l'hyper présidence. Mais c'est visiblement raté. Après un détour jeudi après-midi au chevet des policiers choqués par l'attaque à la préfecture de police de Paris, le chef de l'Etat s'est envolé dans la foulée pour Rodez (Aveyron) où il a défendu devant 600 Français son projet de réforme des retraites.Puis ce vendredi matin, c'est aux premières heures de la journée qu'il a enchaîné par une visite surprise au Sommet de l'élevage de Cournon (Puy-de-Dôme), le plus important rendez-vous européen des éleveurs bovins et ovins, pour tenter de déminer cette fois-ci un autre sujet brûlant : la sécheresse qui a gravement fragilisé le monde agricole cet été, et aussi la colère liée à la concurrence internationale. Quatre heures de déambulation où il a soufflé le chaud et le froid avec les exposants.L'opération séduction tourne court« Je voulais apporter un message d'amitié. La situation est difficile mais je serai à vos côtés aujourd'hui et demain », cajole d'entrée de jeu le président de la République, tout en regardant une photo de Jacques Chirac accrochée au-dessus du ring bovin. Un clin d'œil qui ne va pas empêcher l'opération séduction de tourner court. Car au moment de passer devant le carré des vaches Salers, l'ambiance se tend quand un agriculteur l'interpelle sur la baisse des revenus à cause de la sécheresse.Il répond du tac au tac : « Oui, c'est très dur. Mais on va déployer les aides rapidement », promet Macron, alors qu'un autre s'inquiète des problèmes de traçabilité de la viande, en pointant notamment du doigt le très controversé accord commercial du Ceta : « Pour la viande, on est mauvais parce qu'on continue à acheter à l'étranger », admet le chef de l'Etat. « Mais vous y contribuez un peu quand vous signez des accords qui... », ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer