1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites : quelles sont les conditions pour toucher une réversion ?
Le Monde03/12/2019 à 05:00

Veuves et veufs peuvent bénéficier d'une fraction des pensions de leur conjoint décédé. Les montants et les modalités varient selon les régimes, mais ils devraient être harmonisés à partir de 2025.

Harmoniser les règles en matière de réversions, ces pensions versées aux veufs et veuves, c'est l'un des objectifs de la réforme des retraites en préparation. Dans son rapport rendu mi-juillet, Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, a proposé un dispositif innovant, qui s'appliquerait à tous, quel que soit le statut professionnel, et qui consisterait à accorder au conjoint survivant une retraite totale équivalant à 70 % de la somme des pensions du couple. L'idée étant de garantir le maintien de son niveau de vie.

Les anciennes règles ont encore de beaux jours devant elles

Si elle est actée, cette réversion nouvelle formule ne deviendrait toutefois la règle qu'à partir de 2025 au minimum. Il est par ailleurs prévu que les modalités actuelles continuent à s'appliquer, même après cette date, dans les cas où le membre du couple qui décède était déjà à la retraite avant l'entrée en vigueur de la réforme. Les anciennes règles ont donc encore de beaux jours devant elles. Et elles sont tout sauf simples. Niveaux des réversions et conditions pour les toucher : sans surprise, tout varie d'un régime à l'autre...

Veufs et veuves mariés ou divorcés

Premier principe à retenir : au décès de votre conjoint, vous pouvez toucher, si vous respectez les critères, autant de réversions que de régimes auxquels il a été affilié, et ce même s'il n'était pas encore retraité. A condition, toutefois, d'être ou d'avoir été marié au défunt - pacs et concubinage n'ouvrent jamais droit au dispositif. Et ce sont bien les règles du ou des régimes du conjoint décédé qui s'appliquent.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer